28 octobre, 2006

Augusto Pinochet inculpé pour des disparitions et des tortures


Le général Pinochet est rattrapé par de nouvelles affaires. Après l'ouverture d'une enquête jeudi sur la présence de lingots d'or à son nom dans une banque de Hongkong, un juge chilien a inculpé, vendredi 27 octobre, l'ancien dictateur pour des disparitions et des tortures sur des prisonniers commises pendant le régime militaire (1973-1990). L'immunité dont jouissait Augusto Pinochet en tant qu'ancien président avait été officiellement levée dans cette affaire le 4 octobre par la Cour suprême du Chili.

Le juge Alejandro Solis a annoncé que la responsabilité de Pinochet était mise en cause pour 36 cas de disparitions, un meurtre et 23 cas de torture, concernant des personnes détenues à la Villa Grimaldi, qui servit de 1973 à 1978 de centre clandestin aux services secrets chiliens. Cette décision pourrait ouvrir la voie à l'arrestation de l'ancien dictateur, selon des sources judiciaires. "Je ne vais pas donner plus de détails avant lundi, où la décision sera notifiée officiellement", a précisé le juge, sans confirmer ou démentir s'il demanderait l'arrestation du général Pinochet. Selon l'agence Reuters, qui cite une source judiciaire, le général Pinochet sera assigné à résidence chez lui à partir de lundi.

Augusto Pinochet, qui aura 91 ans en novembre, a déjà perdu son immunité à plusieurs reprises dans le cadre d'enquêtes sur des disparitions d'opposants survenues pendant la dictature, qui se solda par 3 000 morts et disparus.

DÉMENTI DU GROUPE HSBC DANS L'AFFAIRE DES LINGOTS D'OR

Par ailleurs, une enquête a été ouverte jeudi sur la présence de lingots d'or au nom de l'ex-dictateur dans une banque britannique à Hongkong. Le juge Juan Gonzalez, chargé de cette affaire, a déclaré vendredi "poursuivre ses investigations" malgré le démenti du groupe bancaire, qui a affirmé ne pas détenir cet or, contrairement aux révélations de la presse chilienne, et qualifié de "contrefaçons" les documents accréditant cette information.

Les journaux chiliens El Mercurio et La Nación ont affirmé que Pinochet aurait déposé 9 620 kilos d'or en lingots auprès de la banque HSBC à Hongkong, estimés à plus de 190 millions de dollars (149 millions d'euros). C'est le consultant américain en vente d'or Al Landry qui, selon la presse, aurait révélé l'existence des lingots au gouvernement de Santiago, sur la base de documents reçus d'un vendeur potentiel. "Déterminer comment s'est produit tout cela constituerait également un des buts de l'enquête", a souligné le magistrat chilien, qui souhaiterait identifier les "responsables d'une supposée falsification".