31 août, 2011

NOUVELLES SANCTIONS DANS LA POLICE APRÈS LA MORT D'UN ADOLESCENT

SANTIAGO - La police du Chili a annoncé mardi le renvoi de trois officiers supplémentaires, portant à neuf le total de policiers, dont un général, sanctionnés après la mort par balle la semaine dernière d'un adolescent, lors d'une nuit de violences entre police et jeunes à Santiago. 
DÉCLARATION DE L'EX-SERGENT MIGUEL MILLACURA AU MINISTÈRE PUBLIC.
PHOTO CHRISTIÁN ZÚÑIGA

L'auteur présumé des coups de feu, un sergent de 36 ans, a été inculpé mardi d'homicide et placé en détention préventive, avant que son dossier ne soit transféré à la justice militaire. Il avait été mis à pied lundi, ainsi que d'autres policiers, dont une femme, qui l'accompagnaient en patrouille. 

27 août, 2011

AU CHILI, LE MOUVEMENT SOCIAL ENDEUILLÉ PAR LA MORT D'UN JEUNE GARÇON

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

«PROCÈS ET CHÂTIMENT POUR LES ASSASSINS DE MANUEL GUTIERREZ, ASSEZ DE RÉPRESSION POLICIÈRE» EST-IL ÉCRIT SUR LA BANDEROLE, SANTIAGO LE 26 AOÛT 2011. PHOTO CARLOS VERA
Par RFI 
La mort d'un jeune garçon, tué par balles, dans la nuit de jeudi à vendredi 26 août 2011 est venue endeuiller le mouvement social qui agite le Chili. Un mot d'ordre de grève nationale de 48h, pour réclamer une meilleure répartition des fruits de la croissance, avait été lancé par les syndicats, relayant la mobilisation des étudiants initiée il y trois mois.

26 août, 2011

LA VAGUE DE CONTESTATION SOCIALE ENFLE AU CHILI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

SCÈNE DE VIOLENCE À SANTIAGO DU CHILI DE L'ESCADRON ANTI-ÉMEUTES CONTRE DES ÉTUDIANT LORS DU DEUXIÈME JOUR DE PROTESTATION CONTRE LE PRÉSIDENT EN BAISSE DE POPULARITÉ, SEBASTIÁN PIÑERA. PHOTO STRINGER / REUTERS DU 25-08-2011


Deux jours de grève émaillés de violences soulignent l'affaiblissement du président Pinera. 

Un adolescent chilien est mort et quarante-deux policiers ont été blessés, dont six par balles dans la nuit de mercredi à jeudi au Chili, à la suite des heurts qui ont éclaté au premier jour de la grève nationale de 48 heures lancée par la CUT (Central unitaria de trabajadores). «Une chose est d'organiser une manifestation, une autre est de tenter de bloquer le pays», a déploré mercredi le président Sebastian Piñera. 
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
 UN ÉTUDIANT PORTE UN PORTRAIT DE L'ANCIEN PRÉSIDENT DU CHILI SALVADOR ALLENDE.
 PHOTO VICTOR R. CAIVANO / AP DU 25-08-2011 
Ce mouvement vise à réclamer «une meilleure répartition des fruits de la croissance, grâce à des mesures sur l'impôt, le Code du travail et l'éducation». Dans Santiago, une quarantaine de barrages bloquaient plusieurs des principales avenues, jeudi. Les universités sont restées fermées, tout comme les principales administrations.

CHILI : ENQUÊTE SUR LA MORT DU PÈRE DU MICHELLE BACHELET

La justice chilienne a ouvert une enquête sur la mort en 1974 du père de l'ex-présidente socialiste Michelle Bachelet, un général proche du président renversé Salvador Allende, pour déterminer s'il a succombé à des tortures dans les geôles de la dictature, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. 

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

L'EX-PRÉSIDENTE SOCIALISTE MICHELLE BACHELET ET SON PÈRE
«Des anciens officiers ont engagé une action pour homicide à la suite de tortures subies par le père de la présidente Bachelet lors d'interrogatoires à l'Académie de guerre», où il était détenu, a indiqué à l'AFP le juge Mario Carroza, qui supervise plusieurs procédures sur des crimes de la dictature.

LE PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS SOUTIENT LE COMBAT DES ETUDIANTS CHILIENS

Par un communiqué de presse paru dans le journal l’Humanité, le Parti Communiste Français exprime sa solidarité avec la juste mobilisation des étudiants au Chili, et rejette les graves menaces qui ont été proférées contre la leader du mouvement des jeunes. Le Parti traditionnel de la gauche Française, qui s’est tenu aux côtés du peuple chilien en lutte pour la démocratie, appelle le gouvernement de Pinera a libérer sans délai les étudiants arrêtés par la police lors des manifestations citoyennes.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


Le PCF exige la libération de tous
les étudiants chiliens arrêtés
Au Chili, un mouvement social se développe en traduisant les inquiétudes et les rejets de plus en plus larges et affirmés d'une politique néo-libérale qui n'a fait qu'exacerber les inégalités.
Une grève de 48 heures à l'appel du principal syndicat a commencé dans un contexte de forte mobilisation.

Depuis 3 mois, les étudiants organisent des manifestations d'une ampleur sans précédent. Un mouvement renforcé par la participation des parents, des enseignants, des intellectuels, des artistes... 

Cette contestation étudiante a donné un élan à l'ensemble du mouvement social chilien qui exprime l'aspiration à plus de justice, à des changements sociaux et des politiques réels.
C'est un mouvement qui converge avec la montée des luttes sociales et des mouvements citoyens en particulier en Europe.

Une des principales dirigeantes du mouvement étudiant chilien, Camila Vallejo, a reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux. Des centaines d'étudiants ont été arrêtés. Des dizaines de manifestants ont encore été interpellés hier.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Les communistes français exigent la libération de tous les étudiants et personnes arrêtés. Ils expriment leur solidarité avec Camila Vallejo, et avec l'ensemble des étudiants et de toutes celles et ceux qui sont engagés dans cette lutte porteuse d'avenir, pour un système d'éducation public gratuit, de qualité, avec davantage de moyens en particulier pour tous les jeunes aujourd'hui obligés de s'endetter pour pouvoir étudier.

Parti communiste français
Paris, le 25 août 2011.

24 août, 2011

CHILI: LA GRÈVE NATIONALE MAINTIENT LA PRESSION DE LA MOBILISATION ÉTUDIANTE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

BARRICADES DE PNEUS ET HEURTS ENTRE POLICE ET MANIFESTANTS ONT LANCÉ MERCREDI UNE GRÈVE NATIONALE DE 48H AU CHILI. PHOTO IVAN ALVARADO / REUTERS 24-08-2011
SANTIAGO — Barricades de pneus et heurts entre police et manifestants ont lancé mercredi une grève nationale de 48h au Chili, signe d'un foyer social que peine à éteindre le gouvernement de Sebastian Piñera, déjà aux prises depuis trois mois avec une mobilisation étudiante historique.

EN FINIR (VRAIMENT) AVEC L’ÈRE PINOCHET

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PHOTO MARIO RUIZ / EFE DU 18-08-2011
par Victor de La Fuente
Des centaines de milliers de personnes dans les rues des grandes villes du pays (1), et ce depuis plusieurs mois ; un maire, celui de Santiago, qui suggère de faire appel à l’armée pour éviter que la commémoration du 11 septembre 1973 (date du coup d’Etat contre le président Salvador Allende) ne fasse l’objet de débordements : le Chili vit une période inédite. 

CECILIA S’OCCUPE DU SOCIAL, QUI N’ATTIRE GUÈRE PIÑERA

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


PHOTO PRIMERA DAMA PRESIDENCIA CHILE


par François Reman Correspondant au Chili 
La Première dame du Chili est la face aimable de son chef d’Etat de mari. 

La scène se déroule à Londres le 21 octobre 2010. Le président Piñera effectue une tournée officielle en Europe. Orgueilleux du sauvetage exceptionnel des 33 mineurs prisonniers de leur mine, en pleine opération de marketing politique, il souhaite montrer aux journalistes anglais le fameux message "Estamos bien, los 33 en el refugio" (nous allons bien, les 33 dans le refuge). A ses côtés, son épouse, Cecilia Morel, qui, d’un air désespéré, lui glisse à l’oreille : "S’il-te-plaît, ne le montre pas à nouveau." La vidéo qui a capté ce moment a été vue des milliers de fois sur Internet tant elle représente ce que doit être, au quotidien, la vie de la Première dame du Chili.  

LE CHILI EN GREVE GENERALE DE DEUX JOURS POUR UNE NOUVELLE CONSTITUTION

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

 
UN DES NOMBREUX FLYERS CONVOCANT A LA GREVE GENERALE DES 24 ET 25 AOUT 2011.
"LE CHILI DOIT ËTRE DIFFERENT - LUTTONS POUR L'EGALITE
CENTRALE UNITAIRE DES TRAVAILLEURS - CHILI
Le Chili est en grève générale pour deux jours, les 24 et 25 août, et les syndicats réunis dans une grande centrale unitaire (CUT), les étudiants dans une conféderation nationale (Confech) et une coalition de partis politique de centre-gauche réclament tous des changements en profondeur.

Ils exigent notamment que l’actuelle Constitution chilienne, rédigée en 1980 sous la dictature du général Pinochet, soit remplacée par une nouvelle Charte fondamentale qui autoriserait les référendums populaires et accorderait à tous les citoyens le droit à l'éducation gratuite. Ils réclament aussi une refonte des régimes de retraite, un nouveau code du travail et un financement renouvelé pour le secteur de la santé.

Le plus important syndicat du pays, qui représente environ 13 pour cent des travailleurs chiliens ainsi que plusieurs employés gouvernementaux, a convoqué à la grève pour mercredi et jeudi, pour s'unir aux étudiants de niveau secondaire et universitaire qui sont en grève depuis maintenant trois mois.

La grève est aussi soutenue par la coalition de centre-gauche qui a gouverné le Chili pendant 20 ans, avant que le président Sebastian Pinera ne ramène la droite au pouvoir.
Les employés des transports en commun et des garderies publiques ont aussi adhéré à la grève, qui va ainsi concerner des millions d'autres Chiliens.

Le ministre chilien des Finances, Felipe Larrain, a prévenu mardi que cette grève pourrait coûter 400 millions $ US à l'économie du pays.
Des menaces à peine voilées dans ce genre, ainsi que des appels à dénoncer au sein de la fonction publique les fonctionnaires qui seront absents pendant la grève, font partie des mesures du gouvernement Pinera –héritier historique de Pinochet– pour faire face à la plus grave crise politique depuis son élection il y a un an.

LE CHILI EN GREVE GENERALE DE DEUX JOURS POUR UNE NOUVELLE CONSTITUTION

 
 
Le Chili est en grève générale pour deux jours, les 24 et 25 août, et les syndicats réunis dans une grande centrale unitaire (cut), les étudiants dans une conféderation nationale (confech) et une coalition de partis politique de centre-gauche réclament tous des changements en profondeur.

Ils exigent notamment que l’actuelle Constitution chilienne, rédigée en 1980 sous la dictature du général Pinochet, soit remplacée par une nouvelle Charte fondamentale qui autoriserait les référendums populaires et accorderait à tous les citoyens le droit à l'éducation gratuite. Ils réclament aussi une refonte des régimes de retraite, un nouveau code du travail et un financement renouvelé pour le secteur de la santé.

Le plus important syndicat du pays, qui représente environ 13 pour cent des travailleurs chiliens ainsi que plusieurs employés gouvernementaux, a convoqué à la grève pour mercredi et jeudi, pour s'unir aux étudiants de niveau secondaire et universitaire qui sont en grève depuis maintenant trois mois.

La grève est aussi appuyée par la coalition de centre-gauche qui a gouverné le Chili pendant 20 ans, avant que le président Sebastian Pinera ne ramène la droite au pouvoir.
Les employés des transports en commun et des garderies publiques ont aussi adhéré à la grève, qui va ainsi concerner des millions d'autres Chiliens.

Le ministre chilien des Finances, Felipe Larrain, a prévenu mardi que cette grève pourrait coûter 400 millions $ US à l'économie du pays. Des menaces à peine voilées dans ce genre, ainsi que des appels à la dénonciation au sein de la fonction publique les fonctionnaires qui seront absents pendant la grève, font partie des mesures du gouvernement Pinera –héritier politique de Pinochet– pour faire face à la plus grave crise politique depuis son élection il y a un an.
 

23 août, 2011

COUR D'APPEL ORDONNE L’ARRESTATION DE 7 POLICIERS INCULPES DES 15 HOMICIDES DE LONQUEN SOUS LA DICTATURE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LES FOURS A CHAUX DE LONQUEN, UN DES PREMIERS CHARNIERS CLANDESTINS DE
LA DICTATURE CHILIENNE, DECOUVERT EN NOVEMBRE 1978 - PHOTO LUIS NAVARRO

La résolution du tribunal vient casser une décision précédente qui refusait la mise en accusation des carabiniers, et elle établit que « les faits doivent être qualifiés comme des crimes de lèse humanité et dans telles conditions et dans l’état actuel de l‘investigation, il n'y a pas lieu d’appliquer prescription ou amnistie ».

La nuit du 7 octobre 1973, presque un mois après le putsch, 15 hommes ont été arrêtés à Isla de Maipo, petit village agricole à 40 km. au sud-ouest de Santiago. Sept policiers du commissariat local les ont violemment arrachés à leurs foyers et les ont embarqués à coups de crosse dans une camionnette civile, cédée par le propriétaire terrien du coin. Ils ont été portés disparus jusqu'au 30 novembre 1978, quand ses cadavres ont été trouvés dans des anciens fours à chaux, à Lonquén.


22 août, 2011

NOUVELLE MANIFESTATION MONSTRE À SANTIAGO EN FAVEUR DE L'ÉDUCATION

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Au Chili, une nouvelle manifestation pacifique a rempli un des plus grands parcs de la capitale, le parc O’Higgins, ce dimanche 21 août. Les étudiants et les élèves du secondaire réclament, depuis trois mois, une éducation publique, gratuite et de qualité. Selon les organisateurs, ils auraient été un million. La plus grande manifestation depuis la fin de la dictature, il y a 21 ans. 

20 août, 2011

CHILI : LE BILAN HUMAIN DE LA DICTATURE D'AUGUSTO PINOCHET REVU À LA HAUSSE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE MÉMORIAL DES VICTIMES DE LA DICTATURE DE PINOCHET, À SANTIAGO. PHOTO AFP
Par RFI 
Jeudi 18 août, le président chilien Sebastian Piñera a reçu un nouveau rapport sur les violations des droits de l’homme commises sous la dictature, entre 1973 et 1990. On y découvre près de 10 000 nouveaux cas de tortures et d’emprisonnements politiques. Ainsi que trente nouveaux cas de disparitions et d’exécutions politiques.

SOLIDARITE DU NPA AVEC LES ETUDIANTS CHILIENS


Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) est un parti politique français fondé en février 2009 à l'issue d'un processus de refondation de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR). Situés à la gauche de la gauche, ils ont une présence considérable parmi les jeunes ouvriers et dans les universités, et même sans représentation parlementaire ils constituent un référent de poids à l’occasion des élections locales et nationales.

LOGO DU NOUVEAU PARTI ANTI CAPITALISTE

Là-bas, comme ici, l'éducation
n'est pas une marchandise!

Depuis plusieurs mois, un mouvement étudiant d’ampleur historique se développe au Chili autour du mot d'ordre « l’éducation est un droit, pas un commerce ! ». Ces jeunes en lutte entendent remettre en cause l'héritage néolibéral de la dictature, géré avec zèle pendant vingt ans par les sociaux-libéraux de la Concertation.

Largement privatisé, l'enseignement supérieur reste difficile d’accès aux classes populaires, du fait notamment de la mauvaise qualité d'un enseignement secondaire municipalisé et de couts d'inscription universitaires exorbitants.
Face à des mobilisations qui ont un large appui de la population et du monde du travail, le président-patron multimillionnaire Sebastián Piñera répond par le mépris et la répression.

Certaines manifestations organisées par les organisations syndicales étudiantes et enseignantes ont même été interdites et plusieurs centaines de personnes blessées ou arrêtées lors des dernières marches. Un appel à la grève nationale a été lancé pour les 24 et 25 août par la Centrale Unitaire des travailleurs.

Le NPA dénonce la fuite en avant répressive et soutient l'ensemble des revendications de ce mouvement en faveur d'un système éducatif laïc, public, gratuit et de qualité. Il soutient également les actions de solidarité en cours à travers le monde, dont ces jours-ci à Paris et appelle à amplifier cette solidarité internationaliste afin de faire monter la pression contre le gouvernement Piñera jusqu'aux grèves de la fin août.

Le 16 août 2011. 

LE SNESUP-FSU SE SOLIDARISE AVEC LES ETUDIANTS CHILIENS

LE  SNESUP-FSU, UN DES PLUS PUISSANTS SYNDICATS DE L'ENSEIGNEMENT EN FRANCE

Le Syndicat national de l'enseignement supérieur et la Fédération syndicale unitaire (FSU) est la première organisation syndicale de l'enseignement en France, très présente dans toutes les universités et les lycées, ainsi que dans la défense des droits des enseignants et les personnels du supérieur publique.

Très naturellement concernés par la bataille que livrent les étudiants chiliens en défense d’une Education publique accessible et de qualité, ils transmettent leur solidarité aux mobilisations étudiantes.

SOLIDARITE AVEC LES ETUDIANTS ET
LES UNIVERSITAIRES CHILIENS

Un mouvement social d'une ampleur exceptionnelle secoue le Chili et le modèle libéral implanté par la force par la dictature. Trente années ont passé et, avec le retour aux affaires des néolibéraux, l'Education publique et les droits de l'homme sont de nouveau menacés, et une nouvelle fois le peuple chilien se mobilise avec ardeur.

LE PARTI SOCIALISTE FRANÇAIS SOUTIENT LES ETUDIANTS CHILIENS

Jean-Christophe Cambadélis, député socialiste pour Paris et un des responsables nationaux du Ps.
Jean-Christophe Cambadélis, secrétaire national à l'Europe et à l'International du Ps, c’est aussi l’ancien président de l'UNEF, le puissant syndicat étudiant de France. Dans un communiqué paru au journal l'Humanité, il signe aujourd’hui le soutien des socialistes français au Mouvement des étudiants chiliens, et lance un appel au gouvernement chilien à arrêter la brutale répression contre les jeunes, qui rappelle à la communauté internationale les heures sombres de la dictature militaire.

Communiqué du Parti socialiste français
sur le Chili

La jeunesse étudiante chilienne exige depuis dix semaines la démocratisation du système universitaire élitiste hérité de la dictature. Aucune réponse autre que policière n’a été donnée jusqu’ici par les autorités. Le climat inédit de répression que connaît le Chili depuis deux mois et demi interpelle les amis de ce pays et de son peuple.

Le Parti socialiste rappelle que l’éducation n’est pas un bien de consommation, mais un droit universel. Il comprend et soutient les revendications exprimées par les étudiants chiliens. Il appelle le président Piñera et sa majorité à ouvrir sans délai un dialogue avec leurs organisations représentatives et à suspendre les mesures répressives rappelant une époque tragique de l’histoire chilienne que l’on pensait dépassée.

Communiqué de Jean-Christophe CAMBADÉLIS
Secrétaire national à l’Europe

et aux relations internationales
Parti socialiste Français

15 août, 2011

LE MAIRE DE SANTIAGO VEUT APPELER L’ARMÉE EN AIDE

Pablo Zalaquett Said, maire de Santiago et cadre de l'Udi, le parti de droite du milliardaire Piñera qui héberge encore des nostalgiques Pinochetistes. Il est aussi membre de la secte ultra catholique Opus Dei, et face à la contestation étudiante il appelle à frapper aux portes des casernes.
Dans une interview à un quotidien local ce 14 août, le maire populiste Pablo Zalaquett évoque ouvertement la possibilité de faire appel aux forces armées pour contrôler les manifestations étudiantes et citoyennes qui se succèdent au Chili depuis 3 mois.

Le Maire de Santiago veut appeler l’armée en aide



Dans une interview à un quotidien local, le maire populiste Pablo Zalaquett évoque ouvertement la possibilité de faire appel aux forces armées pour contrôler les manifestations étudiantes et citoyennes qui se succèdent au Chili depuis 3 mois.

13 août, 2011

A LA UNE : LES ÉTUDIANTS CHILIENS NE DÉCOLÈRENT PAS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
UNE QUANTITE IMPRESSIONNANTE DE GRENADES LACRYMOGENES EXPLOSEES A ETE RENDUE PAR LES ETUDIANTS AU SIEGE DU GOUVERNEMENT, LA MONEDA. PHOTO  HÉCTOR ARAVENA
Par Achim Lippold 
Impossible dialogue entre gouvernement et étudiants Au Chili, le président Sebastian Piñera tente de calmer la colère des étudiants. Avec, cependant, un succès mitigé. Selon le journal El Mercurio, les étudiants ont rejeté les propositions du gouvernement. Piñera avait annoncé, entre autres, la création d'une Agence pour la qualité. Elle doit assurer des standards minimum dans un système éducatif de niveaux très inégaux. « Le président tente de renouer le dialogue avec les manifestants », écrit le quotidien. Pour cela il veut s’appuyer sur l’Eglise qui pourrait, selon lui, jouer un rôle de médiateur. 

DES ÉTUDIANTS RENDENT DES BOMBES LACRYMOGÈNES À LA MONEDA

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

CAMILA VALLEJO LEADER DE LA CONFECH, REND DES GRENADES LACRYMOGENES
AU PALAIS DU GOUVERNEMENT A SANTIAGO. PHOTO  HÉCTOR ARAVENA
Des dirigeants des étudiants universitaires et secondaires avec à la tête Camila Vallejo, ont remis au palais du gouvernement Chilien les restes de grenades lacrymogènes, abondamment lancées par la police lors des manifestations étudiantes des derniers jours.

CHILI : "UNE RÉVOLUTION DE CLASSE MOYENNE"

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

MANIFESTATION POUR UNE REFONTE DU SYSTÈME ÉDUCATIF, LE 14 JUILLET 2011 À SANTIAGO. PHOTO AFP
Il n'y a pas qu'en Grande-Bretagne que la jeunesse gronde. Depuis trois mois, les étudiants chiliens sont dans la rue pour protester contre la politique éducative de la droite, au pouvoir depuis 17 mois. Ces manifestations sont les plus importantes depuis le retour de la démocratie il y a 20 ans, avec jusqu'à 80.000 personnes. Elles réclament, en particulier, une garantie constitutionnelle sur un noyau d'enseignement public gratuit de qualité.

UNE NOUVELLE MANIFESTATION EN SOUTIEN DES JEUNES CHILIENS À PARIS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


Près de 200 personnes se sont réunies le 12 août Place Salvador Allende, en face de l’Ambassade du Chili à Paris, pour manifester leur soutien aux jeunes étudiants, universitaires et du secondaire, qui demandent aujourd’hui des moyens accrus pour l’éducation publique et exigent la fin du profit qui grève lourdement les études de la jeunesse chilienne.


Voir et lire la suite...

12 août, 2011

LE BERLUSCONI CHILIEN NE SÉDUIT PLUS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE MILLIARDAIRE CONSERVATEUR CHILIEN SEBASTIÁN PIÑERA SUIT UN ÉVÉNEMENT AU MUSÉE NATIONAL D'ANTHROPOLOGIE À MEXICO. PHOTO BERNARDO MONTOYA / REUTERS
  • Le président chilien Sebastian Piñera fait face à d'importantes manifestations. Sa cote de popularité est en chute libre. 

Comment Sebastian Piñera est-il devenu le président le plus impopulaire du Chili depuis la chute de Pinochet en 1990, et cela en seulement 16 mois? Elu en janvier 2010, Piñera fait face depuis trois mois à une grave crise sociale. Le Chili n'avait connu de telles mobilisations depuis deux décennies.

« COURAGE CAMILA »

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]



PORTRAIT D'HOMMAGE ET D'ENCOURAGEMENT POUR CAMILA VALLEJO.  LA JEUNE LEADER DU MOUVEMENT ETUDIANT A ETE DIRECTEMENT MENACEE PAR DES PINOCHETISTES DU GOUVERNEMENT PIÑERA.

PODEMOS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


10 août, 2011

CHILI : LES ÉTUDIANTS SE SOULÈVENT CONTRE LES RESTES DE L'ÈRE PINOCHET

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

UNE ÉTUDIANTE CHILIENNE BRANDIT UN DRAPEAU SUR LEQUEL EST ÉCRIT: "CINQ ANS D'ÉTUDES. QUINZE ANS DE REMBOURSEMENT." SANTIAGO, LE 9 AOÛT. PHOTO MARTIN BERNETTI / AFP
Le Chili est en proie à un mouvement de contestation étudiant sans précédent depuis le retour à la démocratie, en 1990. Mardi 9 août, plusieurs dizaines de milliers de manifestants (150 000 selon les organisateurs, 70 000 selon la police) ont battu le pavé de six villes du pays dont Santiago, la capitale chilienne, pour réclamer une réforme en profondeur du système éducatif et universitaire du pays.

CUT : APPEL À LA GRÈVE GÉNÉRALE



LA CENTRALE UNITAIRE DES TRAVAILLEURS DU CHILI A LANCÉ UN APPEL À LA GRÈVE GÉNÉRALE POUR MERCREDI 24 ET JEUDI 25 AOÛT 2011. EN CHANSON

Chili : appel à la Grève générale

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

La Centrale unitaire des travailleurs du Chili a lancé un appel à la Grève générale pour mercredi 24 et jeudi 25 août 2011.

AU CHILI, NOUVELLE MANIFESTATION MONSTRE POUR UNE RÉFORME DE L'ÉDUCATION

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

AU CHILI, NOUVELLE MANIFESTATION MONSTRE POUR UNE RÉFORME DE L'ÉDUCATION
Une nouvelle manifestation pour une réforme du système éducatif a eu lieu mardi 9 août au Chili, réunissant plusieurs dizaines de milliers de personnes. Des affrontements entre manifestants et policiers ont éclaté en marge de la mobilisation, faisant trente-neuf blessés, dont vingt-trois policiers, et deux cent soixante-treize personnes ont été arrêtées, selon le ministère de l'intérieur chilien.

08 août, 2011

Langue sauce Chili

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE MINISTRE DE L'EDUCATION CHILIEN FELIPE BULNES . PHOTO JOURNAL LA SEGUNDA

Felipe Bulnes : « L’étatisation de toute l’éducation serait un retour en arrière ». Le ministre de l’éducation souligne que «  l’essentiel dans la situation actuelle c’est le débat sur la qualité, et non pas sur les profits.   » 

CHILI : GRÈVE GÉNÉRALE CE MARDI 9 AOÛT

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

CAMILA VALLEJO DOWLING
Le syndicat national des Professeurs, la Confech, les travailleurs du cuivre et de l’éducation ont confirmé leur appel à la grève nationale pour ce mardi 9 août, et à la marche convoquée le même jour au centre ville.

FLYER CONVOCANT À UN « CONCERT DE KLAXONS »

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

« TA FORME DE REJETER L'INÉGALITÉ SOCIALE AU CHILI »
 FLYER CONVOCANT À UN « CONCERT DE KLAXONS

Manifestation lancée contre l'inégalité sociale au Chili
Faire sonner les klaxons le 9 août 2011 de 19:00 à 20:00 h
« Ta forme de rejeter l'inégalité sociale au Chili »

06 août, 2011

CHILI : FIN DE LA GRÈVE DANS LA MINE DE CUIVRE D’ESCONDIDA

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LA ESCONDIDA, LA PLUS GRANDE MINE DE CUIVRE AU MONDE À 1545 KM AU NORD DE SANTIAGO DU CHILI. PHOTO BHP BILLITON 
Par RFI
Un accord est intervenu entre la direction et les quelque 2 300 salariés d'Escondida, première mine de cuivre au monde au nord du Chili, permettant la reprise du travail vendredi après 14 jours de grève. Une grève qui a paralysé le site et affecté les cours mondiaux du métal rouge.

05 août, 2011

CHILI : JEUDI NOIR À SANTIAGO POUR LES ÉTUDIANTS EN COLÈRE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

CAMILA VALLEJO DOWLING, DIRIGEANTE DE LA FEDERATION D'ETUDIANTS DU CHILI. ELLE A ETE PERSONNELLEMENT MENACEE PAR DES PINOCHETISTES DU REGIME DE PIÑERA, ET LE MINISTRE DE L'INTERIEUR L'A RENDUE RESPONSABLE DES MANIFESTATIONS MASSIVES QUI ONT LIEU AU CHILI.























Par Cristina L’Homme 
(De Santiago) Après plusieurs semaines de crise et de protestations, la manifestation, ce jeudi, des étudiants chiliens, sur l'Alameda, à Santiago, avait pour objectif de montrer le mécontentement des jeunes devant l'absence de propositions sérieuses du gouvernement de Sebastián Piñera pour rendre l'éducation secondaire et surtout universitaire, moins inaccessible, moins segmentée, et de meilleure qualité. 

CHILI / MOBILISATION: 550 ARRESTATIONS

[ Cliquer sur l'image pour l'agrandir ]
 
NOUVELLE JOURNÉE DE MOBILISATION ÉTUDIANTE. PHOTO MARIO RUIZ / EFE 04-08-2011
Plus de 550 personnes ont été interpellées hier dans plusieurs villes du Chili, lors de heurts répétés entre étudiants et forces de l'ordre au cours d'une nouvelle journée de mobilisation étudiante, la plus violente d'une crise qui s'envenime depuis trois mois. 

03 août, 2011

INONDATIONS DANS LE DÉSERT DE L'ATACAMA (CHILI)

La région désertique Chilienne d'Atacama (Nord du pays), connaît depuis plusieurs semaines une météo anormalement humide pour cette partie du pays réputée come la plus aride du monde (certains secteur n'ont pas reçu d'eau depuis l'arrivée des européens). Le mois de juillet a en effet vu s'abattre 5 fois plus de pluie que la normale (soit 6,3 mm).

AU CHILI, ON NE PARLE PLUS DE PROJETS DE CENTRALES NUCLÉAIRES

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

VUE DU CIEL. NOUVELLE PHOTO DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE FUKUSHIMA. LE PREMIER MINISTRE JAPONAIS, NAOTO KAN, A AFFIRMÉ QU'ELLE DEVRAIT ÊTRE DÉMANTELÉE.
  • Le Chili, le pays du monde le plus exposé aux séismes, n’a pas encore de centrale nucléaire. 
  • Après la catastrophe de Fukushima, le gouvernement, qui songeait à en faire construire, y a renoncé. 

En pleine campagne présidentielle, l’actuel chef de l’État, Sebastian Piñera, s’était prononcé en faveur du nucléaire. Le 25 février dernier, l’Argentine et la France avaient signé un accord de coopération sur l’atome civil et l’exploitation de l’uranium par Codelco, la Corporation nationale du cuivre.

01 août, 2011

Chili : violents jets d'eau contre les manifestants

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

UN GROUPE D'ÉTUDIANTS MANIFESTANTS EST TOUCHE PAR LES VIOLENTS JETS D'EAU DE LA POLICE PENDANT LES PROTESTATIONS CONTRE LE  GOUVERNEMENT À SANTIAGO DU CHILI. PHOTO CARLOS VERA / REUTERS 28-07-2011

UNE GRÈVE DE MINEURS CHILIENS FAIT FLAMBER LE CUIVRE

LES GRÉVISTES ONT ENTAMÉ DES POURSUITES CONTRE LEUR ENTREPRISE POUR « PRATIQUES ANTI-SYNDICALES » APRÈS AVOIR SUBI DES MENACES DE LICENCIEMENT ET DES TENTATIVES D’EMPÊCHEMENT DE L’ACCÈS À LA MINE.PHOTO  LUIS PAY / AP
  • La première mine de cuivre du monde est paralysée par une grève depuis dix jours, et le cours du métal approche 10 000 dollars la tonne. 
  • Un mouvement social de plus pour le président Sebastian Pinera, déjà confronté à une importante contestation étudiante.
Le cuivre est-il sur le point de battre de nouveaux records ? Le métal rouge est en forte hausse ces derniers jours à la bourse des métaux de Londres, le London Metal Exchange, s’approchant du seuil des 10 000 dollars (7 000 €) la tonne. La faute à la demande chinoise, toujours, mais surtout à une nouvelle grève qui touche le Chili, premier producteur mondial.