29 décembre, 2011

CHILI : 300 HECTARES DE FORÊT DÉTRUITS PAR LE FEU DANS UN PARC DE PATAGONIE

LE PARC NATIONAL À CAUSE DU SINISTRE. PHOTO JOSÉ MIGUEL CÁRDENAS 
SANTIAGO - Environ 300 hectares de forêt ont été détruits depuis mardi par un incendie dans un parc naturel de Patagonie, au sud du Chili, mais sans impact majeur sur l'activité touristique, ont indiqué mercredi les autorités forestières et de secours.

27 décembre, 2011

JUGE PRONONCE DES CHARGES DANS PROCÈS EMBLÉMATIQUE POUR L’ASSASSINAT DE MARTA UGARTE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
MARTA UGARTE ROMAN AVAIT 42 ANS ET ÉTAIT CÉLIBATAIRE.  ELLE AVAIT ÉTÉ SECRÉTAIRE DE LA PARLEMENTAIRE COMMUNISTE MIREYA BALTRA ET FONCTIONNAIRE À LA DISTRIBUTION SOUS L’ADMINISTRATION ALLENDE.  ELLE ÉTAIT MEMBRE DE LA DIRECTION CLANDESTINE DU PARTI COMMUNISTE CHILIEN, MIS HORS LA LOI ET FÉROCEMENT PERSÉCUTÉ PAR LA DICTATURE MILITAIRE. SON CRUEL ASSASSINAT S’INSCRIT DANS UNE LONGUE LISTE DE MILITANTS ÉLIMINÉS EN 1976 PAR LES APPAREILS RÉPRESSIFS DE PINOCHET.

Le juge spécial de la cour d'appel de Santiago Jorge Zepeda a dicté les charges dans le procès pour l’enlèvement et l'homicide qualifié de Marta Ugarte Román, dont le corps a été retrouvé en septembre 1976 sur la plage La Baleine, à proximité de Los Molles, station balnéaire au Nord de Santiago. Les ex-agents de la Direction d'Intelligence nationale (DINA) le général Manuel Contreras Sepúlveda et le colonel Carlos López Tapia ont été condamnés comme responsables du crime.

Marta Ugarte était professeur et ancienne responsable nationale à l'éducation du Parti communiste du Chili, et fonctionnaire régionale au bureau de la distribution durant le gouvernement de Salvador Allende. Suite à la mise hors la loi des partis politiques de gauche, elle était en 1976 membre du comité central clandestin de son parti.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
MARTA UGARTE ROMAN AU DÉBUT DES ANNÉES 70, À SON BUREAU DE LA DIRECTION D'INDUSTRIE ET DU COMMERCE, ORGANISME DE CONTRÔLE DES PRIX ET DE DÉFENSE DES CONSOMMATEURS DÉPENDANT DU MINISTÈRE DE L’ÉCONOMIE.


24 décembre, 2011

CARABINIERS DU CHILI ARRÊTE LE PÈRE NOËL

LA POLICE DES CARABINIERS DU CHILI ARRÊTE LE PÈRE NOËL, DURANT UNE MANIFESTATION ESTUDIANTINE À SANTIAGO. PHOTO   IVÁN ALVARADO / REUTERS

Un manifestant habillé en père Noël est arrêté par des policiers chiliens, lors d'une manifestation d'étudiants à Santiago du Chili.

22 décembre, 2011

HAÏTI - SÉCURITÉ : RETRAIT DES TROUPES CHILIENNES À PARTIR DE 2012

« DEHORS LES TROUPES  CHILIENNES D'HAÏTI. SOLIDARITÉ OUI, DES MILITAIRES NON. DEHORS LA MINUSTAH, D'HAÏTI. » 
AFFICHE D'ORGANISATIONS LATINES CONTRE L'INTERVENTIONNISME MILITAIRE DE L'ONU EN HAÏTI
A partir de 2012, le Chili va progressivement retirer son contingent militaire, faisant parti de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), c'est ce que vient d'annoncer le ministre chilien de la Défense Andres Allamand.

21 décembre, 2011

NAISSANCE DE LATAM, NOUVEAU GÉANT DE L'AÉRIEN

Les autorités de la concurrence ont approuvé le projet de fusion entre les compagnies aériennes chilienne LAN et brésilienne TAM, annoncé en août. Le nouveau groupe sera le numéro deux mondial du secteur par la valorisation boursière derrière Air China. 
Un géant est né. Les autorités de défense de la concurrence ont approuvé la fusion entre les compagnies aériennes LAN et TAM, respectivement numéro un au Chili et au Brésil. Avec un chiffre d'affaires de 8,5 milliards de dollars, la nouvelle compagnie, Latam Airlines Group, sera leader en Amérique latine, un marché toujours en pleine croissance. Elle assurera 115 liaisons dans 23 pays. Sa valorisation boursière s'élève à quelque 11 milliards de dollars, ce qui, selon l'agence Bloomberg, en ferait le numéro deux mondial, derrière Air China.
Lire la suite...

AU CHILI, LE VOTE N'EST PLUS OBLIGATOIRE

Le parlement chilien a adopté hier deux mesures électorales qualifiées d'"historiques" contre la désaffection politique chronique, et qui pourraient gonfler l'électorat de 55%: l'inscription automatique sur les listes, et le vote non obligatoire.

CHILI : LORS DES VACANCES SCOLAIRES, LA MOBILISATION ÉTUDIANTE S'ESSOUFFLE MAIS NE S'ÉTEINT PAS



CAMILA VALLEJO DOWLING, JEUNE FEMME DE 23 ANS EST DEVENUE LE VISAGE DE LA CONTESTATION ÉTUDIANTE QUI SECOUE LE CHILI DEPUIS DES MOIS.  PHOTO EFE
       



[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]

Par Claire Martin
Au Chili, les épreuves du baccalauréat ont eu lieu la semaine dernière. L’école est finie. Les étudiants et les élèves du secondaire qui réclamaient une éducation publique, gratuite, de qualité pour tous, partent en grandes vacances. Après six mois de mobilisation, le mouvement a presque disparu de l’actualité. La mobilisation ne serait pas morte pour autant.

20 décembre, 2011

COUR D'APPEL ORDONNE INTERROGER LES PILOTES DU 11 SEPTEMBRE 1973

LA MONEDA, ŒUVRE DE L’ARCHITECTE ITALIEN TOESCA, PALAIS DU GOUVERNEMENT CHILIEN DÉTRUIT EN SEPTEMBRE 1973 PAR LES BOMBES DES AVIONS CHILIENS. C’ÉTAIT DEPUIS LES DÉBUTS DES ANNÉES 1800 LE SIÈGE DE LA PRÉSIDENCE ET LE SYMBOLE DE LA DÉMOCRATIE CHILIENNE.

La cour d'Appel de Santiago a ordonné au juge spécial qui enquête sur la mort du président Salvador Allende d’interroger pour la troisième fois le général Mario López Tobar, de l’armée de l’air du Chili. L’officier sera cette fois sous le l’injonction de livrer les noms des pilotes qui ont attaqué le palais de La Moneda et la maison présidentielle de Tomás Moro le 11 septembre 1973.

Comme commandant du Groupe 7 d'aviation, Mario López Tobar a été il y a 38 ans à la tête de l'escadrille d'avions Hawker Hunter qui a bombardé le Palais de La Moneda, la maison présidentielle de Tomás Moro et cinq antennes de radio, dans des actions de guerre décisives pour le coup d'État du 11 septembre 1973 contre le gouvernement constitutionnel de Salvador Allende.

Le tribunal a aussi demandé au juge de solliciter à l'Inspection générale des services la liste complète des pilotes de guerre actifs le 11 septembre 1973. Mario López Tobar a été interrogé par le juge à deux reprises, mais il n’a pas voulu jusqu’ici livrer les noms des pilotes.
LES ÉCUSSONS DES GROUPES 7 ET 9 DES FORCES AÉRIENNES DU CHILI, LES UNITÉS QUI ONT EXÉCUTÉ LES RAIDS DE DESTRUCTION DU SIÈGE DU GOUVERNEMENT, DE LA RÉSIDENCE DES PRÉSIDENTS ET DE CINQ ANTENNES DE RADIO EN SEPTEMBRE 1973.

19 décembre, 2011

CHILI : QUAND LE NÉOLIBÉRALISME TRIOMPHANT SE FISSURE

LE MILLIARDAIRE CONSERVATEUR SEBASTIÁN PIÑERA, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU CHILI À L'ONU. PHOTO JOSÉ MANUEL DE LA MAZA
par Franck Gaudichaud
Le 22 septembre 2011, costume sombre, cravate violette, chemise bleu clair, le président Sebastián Piñera monte à la tribune de l'assemblée générale de l'ONU. Le chef du gouvernement chilien – et néanmoins entrepreneur multimillionnaire à succès –, affiche un beau sourire. En ces temps de crise mondiale du capitalisme, il revendique une économie florissante, à l'aune d'un taux de croissance de plus de 6 % du PIB (début 2011). Durant son bref discours devant les principaux chefs d'État de la planète, il tient aussi à faire référence au conflit social pour l'éducation qui traverse son pays depuis plusieurs mois : « La course pour le développement et la bataille pour le futur, nous devons la gagner dans les salles de classe » assène-t-il. Il assure que son gouvernement cherche « à garantir l'éducation pour tous et une éducation gratuite pour tous ceux qui le nécessitent ». Et si les jeunes chiliens luttent vaillamment, cela serait même la preuve de la bonne santé de la démocratie chilienne, tous mobilisés pour « une cause noble, grande, belle qui est celle de donner une éducation de qualité » au peuple. Magie du verbe politicien... Qui croirait entendre le représentant d'une droite dure, de retour à la tête de l’État 20 ans après la fin de la dictature militaire (1989) et engagée, coûte que coûte, dans la continuité de cette « révolution » capitaliste imposée à feu et à sang sur les cendres de l'Unité populaire (1970-73) et le cadavre de Salvador Allende[1]. Du fin fond des quartiers, au cœur des innombrables marches qui agitent les villes du pays, parmi les dizaines de lycées, collèges et universités occupés, un tel discours est vécu comme une provocation de plus. Le pouvoir ne comprend pas ce qui sourd au sein de larges secteurs de la société. Ou plutôt fait-il mine de ne pas comprendre. Le jour de cette intervention à l'ONU, manifestations et défilés hauts en couleur ont fait savoir à la Moneda[2] que le mouvement pour une éducation « gratuite, publique et de qualité » n'est pas mort. Le soir du 23 septembre, Camila Vallejo, l'une des dirigeantes de la Confédération des étudiants du Chili (Confech) remarquait, avec une certaine ironie, que le discours du président était plein de « contradiction, incohérence et inconsistance », au moment où celui-ci refusait toute négociation sérieuse et continuait à déployer son arsenal répressif[3]. Ce constat reste encore valable alors que décembre, et la fin de l'année scolaire, pointent leur nez.

14 décembre, 2011

LA BOLIVIE VEUT ACCÉDER À LA MER

MARINE BOLIVIENNE. PHOTO PLINTHE GALDIERI / AP
La Bolivie saisira courant 2012 la justice internationale pour récupérer un accès à l'océan Pacifique, perdu il y a plus d'un siècle à la suite d'une guerre contre le Chili voisin, a annoncé hier un officiel bolivien chargé de cette requête. 

13 décembre, 2011

DICTATURE: LE BRÉSIL A FINANCÉ PINOCHET

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
 LES GÉNÉRAUX AUGUSTO PINOCHET ET JOAO FIGUEIREDO AU CHILI. PHOTO  ORLANDO BRITO, 1980
Le Brésil a financé le général chilien Augusto Pinochet pendant les premières années de sa dictature (1973-1990) et a reçu en échange son soutien pour l'obtention de postes internationaux, selon des télégrammes diplomatiques diffusés aujourd'hui par le quotidien Folha de S. Paulo.

12 décembre, 2011

AU CHILI, LES MANIFESTATIONS ESTUDIANTINES S’ÉTIOLENT APRÈS AVOIR OBTENU DES CONCESSIONS MINEURES

LA CONFÉDÉRATION DES ÉTUDIANTS DU CHILI (CONFECH) INITIE UNE NOUVELLE RÉUNION POUR DÉFINIR UNE PROJECTION DU MOUVEMENT ESTUDIANTIN POUR 2012. LE PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION D'ÉTUDIANTS DE L'UNIVERSITÉ DE SANTIAGO, CAMILO BALLESTEROS A DÉCLARÉ QUE «  L'UN DES PRINCIPAUX OBJECTIFS DU RENDEZ-VOUS SERA L'ORGANISATION DE SON PREMIER CONGRÈS, DANS LEQUEL ILS ÉVALUERONT ÉLARGIR SES BASES AUX UNIVERSITÉS PRIVÉES ET UNIFIER LEURS DISCOURS. ». PHOTO EFE
Alors qu’en France le front universitaire se maintient étonnamment calme à cinq mois d’une élection présidentielle, le Chili connaît quant à lui les derniers soubresauts d’un long bras-de-fer qui a opposé depuis avril les étudiants au gouvernement. La problématique y est sensiblement la même depuis des années : comment assurer l’accès des classes moyennes et des plus pauvres à une éducation supérieure de qualité dans un domaine où le secteur privé domine.

08 décembre, 2011

CHILI / ÉTUDIANTS : REVERS POUR C. VALLEJO

CAMILA VALLEJO  ÉLUE VICE-PRÉSIDENTE
Camila Vallejo, leader charismatique du mouvement étudiant chilien, qui depuis six mois manifeste pour obtenir une réforme de l'éducation, a perdu les élections à la présidence de la Fédération des étudiants de l'Université du Chili (FECH), a annoncé l'Université. Les résultats officiels ont désigné comme nouveau président Gabriel Boric, un étudiant en droit à la tête d'une des huit listes de gauche en compétition. Camila Vallejo sera vice-présidente de la FECH.

02 décembre, 2011

CRISTIAN LABBÉ, MAIRE PINOCHETISTE ET EX-DINA PERSISTE ET SIGNE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
CRISTIAN LABBÉ GALILEA, COLONEL DE L’ARMÉE À LA RETRAITE, ANCIEN AGENT DE LA DINA ET INSTRUCTEUR DE TORTIONNAIRES, AUJOURD’HUI MAIRE DE LA COMMUNE DE PROVIDENCIA, À SANTIAGO. IL EST CITÉ DANS PLUSIEURS DOSSIERS POUR VIOLATIONS DES DROITS DE L'HOMME PENDANT LA DICTATURE DE PINOCHET, ET CONTESTE LA CULPABILITÉ DE « CHEVAL FOU », SON COLLÈGUE LE COLONEL MIGUEL KRASSNOFF, UN DES PLUS CRUELS BOURREAUX DE LA DINA DE PINOCHET CONDAMNÉ À PLUS 140 ANNÉES DE PRISON POUR DES VIOLATIONS AUX DROITS DE L'HOMME. photo Jorge Sepúlveda.
Dans une interview récente à un quotidien Chilien, le maire de Providencia Cristian Labbé Galilea, colonel de l'armée à la retraite, a exprimé sa certitude sur l'innocence du bourreau Miguel Krassnoff, condamné pourtant à plus de 140 ans de prison dans plusieurs procès pour violations aux droits de l'homme durant la dictature militaire.

Ancien officier des bérets noirs, l’actuel maire de Providencia ─une des plus riches communes du pays, fief de la droite et symbole de la clique enrichie sous la dictature─, a été lui-même agent de la DINA et instructeur à la caserne Tejas Verdes, un des premiers camps de concentration pour prisonniers politiques ouverts en septembre 1973.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
«C’EST VRAIMENT À TEJAS VERDES QUE L’ŒUF DU SERPENT EST ÉCLOS ET S'EST DÉVELOPPÉ», A DIT UN DES AVOCATS QUI TRAVAILLE DEPUIS DES DÉCENNIES SUR LES PROCÈS DES CRIMINELS MILITAIRES.  LA DINA ─LA DIRECTION D’INTELLIGENCE NATIONALE, POLICE POLITIQUE DU RÉGIME PINOCHET─, EST NÉE ET A PRIS FORME À LA CASERNE D’INGÉNIEURS MILITAIRES TEJAS VERDES, PRÈS DE LA LOCALITÉ CÔTIÈRE DE LLOLLEO, 98 KILOMÈTRES AU NORD-EST DE SANTIAGO, TOUT PRÈS DU PORT DE SAN ANTONIO.  CETTE CASERNE A FONCTIONNÉ COMME CAMP DE DÉTENUS ET COMME LIEU DE « FORMATION » POUR DES MILITAIRES INTERROGATEURS DÈS LE 11 SEPTEMBRE 1973.  PARMI LES INSTRUCTEURS ON RETROUVE CRISTIAN LABBÉ, MIGUEL KRASSNOFF, MARCELO MORÉN BRITO ET PLUSIEURS TORTIONNAIRES RECONNUS.

Divers témoignages de rescapés du camp de torture, et aussi de bourreaux repentis, signalent à Cristian Labbé parmi les tortionnaires, et il a été vu dans d’autres lieux de détention comme Londres 38, la Venda Sexy et Villa Grimaldi. Et ces témoignages ne sont pas les seuls liens de Labbé avec la DINA.