28 février, 2014

ISABEL ALLENDE, PREMIÈRE FEMME DÉSIGNÉE À LA TÊTE DU SÉNAT CHILIEN

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


LA SÉNATRICE SOCIALISTE CHILIENNE ISABEL ALLENDE, 
FILLE DE L’EX-PRÉSIDENT SALVADOR ALLENDE. 
PHOTO  FELIPE TRUEBA,  LE 6 SEPTEMBRE 2013,  
Salvador Allende renversé en 1973 par un coup d'État, a été choisie par ses pairs pour présider le Sénat chilien. Elle devient la première femme à occuper cette fonction.
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]     

PHOTO MARIO RUIZ
Près d'un demi siècle après le coup d’État qui a renversé son père, la sénatrice socialiste Isabel Allende, fille de l'ex-président Salvador Allende, s’apprête à prendre la présidence du Sénat chilien. Les partis de la coalition de la Nouvelle Majorité, qui a porté la gauche au pouvoir lors des élections générales chiliennes de novembre, ont conclu un accord jeudi 27 février pour entériner ce choix, deux semaines avant que le nouveau Congrès ne prenne ses fonctions. Isabel Allende devient, de fait, la première femme à occuper ce siège.

27 février, 2014

COMBIEN GAGNE UN PRÉSIDENT LATINO-AMÉRICAIN ?

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


En Amérique latine, les inégalités n'épargnent pas les chefs d'États. C'est ce que révèle le journal chilien El Ciudadano, qui dévoile les salaires des présidents. Tour d'horizon en infographie.
Le mensuel chilien El Ciudadano a dévoilé sur son site internet, lundi 24 février, les revenus des présidents latino-américains à partir de données officielles et de publications journalistiques.

22 février, 2014

1,4 TONNE DE COCAÏNE CACHÉE DANS UN CAMION DU DAKAR

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

SAISIE RECORD DE COCAÏNE : LA DROGUE ÉTAIT 
CACHÉE DANS UN CAMION D'ASSISTANCE DU DAKAR. 
PHOTO GUILLAUME BIET

SAISIE RECORD - Les policiers ont découvert 1,4 tonne de cocaïne dans les pneus. Quatre personnes ont été arrêtées.
L'info. C'est la plus importante saisie de drogue jamais réalisée en France métropolitaine. La police judiciaire a découvert 1,4 tonne de cocaïne dans le port du Havre. La cargaison a été acheminée par bateau depuis Valparaiso, au Chili, et était dissimulée dans les pneus d'un camion d’assistance du Paris-Dakar, selon les informations d'Europe 1. Le véhicule avait été chargé sur l'embarcation à l'issue du rally-raid mi-janvier et est arrivé dans le port du Havre mardi. Les enquêteurs de l'Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTRIS) ont saisi la marchandise mercredi. Une information judiciaire a été ouverte.

CHILI : VERDICT DU TRIBUNAL PÉNAL DE TÉMUCO SUR LE CAS CELESTINO CÓRDOVA

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

CELESTINO CÓRDOVA.  PHOTO O. RAVANAL
Le Tribunal pénal de Témuco a déclaré Celestino Córdova responsable de l'incendie criminel qui a coûté la vie de Werner Luchsinger et Vivian MacKay, le 20 février 2014, à Témuco au Chili.
L'avocate de la défense Karina Riquelme considère ce jugement «discriminatoire» et va demander l'annulation du verdict. Maître Riquelme dénonce «une enquête déloyale parce qu’uniquement à charge». 
CELESTINO CÓRDOVA.  
PHOTO ROLANDO MORALES 

21 février, 2014

AUGUSTO CESAR SANDINO, LE GÉNÉRAL DES HOMMES LIBRES DU NICARAGUA

AUGUSTO CESAR SANDINO
La figure historique de la guérilla du Nicaragua meurt assassinée, le 21 février 1934, sur ordre des États-Unis. Aux basses œuvres, on retrouve Somoza, le futur dictateur. Quatre-vingts ans plus tard, la popularité de Sandino est intacte, et son combat anti-impérialiste d’une brûlante actualité.
Il était «le général des hommes libres». Ce surnom, Augusto Cesar Sandino le doit à un Français, Henri Barbusse, fondateur de l’Association républicaine des anciens combattants.

STRATÉGIE DE LA TENSION AU VENEZUELA

JEUDI 20 FÉVRIER 2014, DES MANIFESTANTS FACTIEUX VOULAIENT DE NOUVEAU BLOQUER UNE AVENUE DANS LE QUARTIER DE CHACAO DANS L'EST DE LA VILLE, EN BRÛLANT DES POUBELLES. PHOTO RODRIGO ABD- AP

Tout commence, en apparence, dans l’Etat de Táchira. Le 6 février 2014, au terme d’une manifestation théoriquement convoquée pour protester « contre l’insécurité », un groupe de quelque 80 étudiants cagoulés incendie la guérite de la résidence du gouverneur, brise le portail et s’en prend violemment au bâtiment, avec un solde de onze blessés, dont neuf policiers. Dans les jours qui suivent, réclamant la libération des personnes arrêtées lors de ces désordres, d’autres manifestations se déroulent dans l’Etat de Mérida, débouchant à leur tour sur des actes de violence et de nouvelles détentions. Le 12 février, les événements s’emballent et prennent une tournure dramatique : à Caracas, une nouvelle démonstration se termine, devant l’immeuble du Ministère public (le siège du pouvoir judiciaire), par de violentes échauffourées qui font trois morts par armes à feu et plus de 60 blessés.
MAURICE LEMOINE.
PHOTO ALEXIS LEMOINE
 


Les chocs entre « étudiants » et forces de l’ordre reprennent de plus belle le 15 février, près du Parque del Este, dans la capitale, où la journée de « protestation civique » se termine par de multiples dégradations et la mise à sac, par des groupes de choc, de stations de métro [1]. Le lendemain, c’est sur la place Altamira – bastion emblématique de l’opposition depuis la tentative de coup d’Etat d’avril 2002 contre Hugo Chávez – et devant les locaux de la chaîne nationale Venezolana de Televisión que les contestataires établissent leurs quartiers, avec, en corollaire, pour leur répondre, un classique déluge d’armes non létales – gaz lacrymogènes et balles en caoutchouc.

19 février, 2014

WASHINGTON MENACE DE « MESURES DE RÉTORSION » APRÈS L'EXPULSION DE SES DIPLOMATES

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
CAMPAGNE PUBLICITAIRE  BENETTON 2011 « BY UNHATE, EMBRASSEZ VOUS! » 

Peu après l'appel à manifester de M. Lopez, le président Maduro, qui a qualifié ces protestations de « tentative de coup d'Etat » avec la participation des Etats-Unis et de l'ex-président colombien Alvaro Uribe, a annoncé une contre-manifestation de travailleurs du secteur pétrolier dépendant de l'État, le même jour et dans le même secteur de la ville.

Le président Maduro, qui a dénoncé la participation de Washington dans la crise et l'accuse d'ingérence dans les affaires vénézuéliennes, a ordonné dimanche l'expulsion de trois agents consulaires américains soupçonnés de se réunir avec des universitaires. Une décision à laquelle les Etats-Unis ont menacé de répondre par des mesures de rétorsion, qui pourraient prendre la forme d'expulsions en retour de diplomates vénézueliens.

18 février, 2014

VENEZUELA : INFORMATION D'UN VRAI JOURNALISTE SUR PLACE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
MANIFESTATION AU VÉNÉZUELA, LE 16 FÉVRIER 2014. PHOTO JORGE SILVA /REUTERS 

A lire les médias internationaux en ce mois de février 2014, on pourrait croire que le Venezuela est –de nouveau- à feu et à sang. Le coupable désigné par les grandes entreprises de communication est toujours le même depuis maintenant 15 ans: le gouvernement bolivarien massacrerait –de nouveau- son peuple comme s´il s´agissait du passe temps favori des élites politiques révolutionnaires depuis l´accession d'Hugo Chavez à la présidence de la République. Oubliés les onze chavistes assassinés au lendemain de la victoire électorale de Nicolas Maduro en avril 2013, passée sous silence la large victoire du camps bolivarien aux municipales de décembre 2013, gommé le soutien populaire dont bénéficie la Révolution, les vénézuéliens seraient désormais face à un « régime » qu´ils réprouvent et qui n'hésite pas á faire feu contre ses compatriotes.  
Un retour sur les derniers événements qui ont secoué le Venezuela est donc nécessaire pour prendre la mesure de ce qui se déroule en ce moment au pays de Bolivar et de Chavez. Retour d´autant plus nécessaire pour capter, après la Libye, la Syrie ou les derniers événements ukrainiens á quel point l´Empire fait preuve d´un cynisme sanguinaire pour éliminer les gouvernements qui ne s´alignent pas sur ses intérêts.


VENEZUELA: QUAND L’« OBJECTIVITÉ » JOURNALISTIQUE SE PERD DANS LES RUELLES DE CARACAS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]









Étrange engouement médiatique qui vilipende trop souvent le gouvernement vénézuélien depuis que ce dernier, porté par une majorité d’électeurs, affiche 
la couleur du rouge. 
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PLUSIEURS MILLIERS DE PARTISANS DU PRÉSIDENT VÉNÉZUÉLIEN NICOLAS MADURO ONT DÉFILÉ AUJOURD'HUI SAMEDI 15 FÉVRIER 2014  À CARACAS POUR SOUTENIR LE CHEF DE L'ETAT FACE À UN MOUVEMENT DE CONTESTATION DE  L'OPPOSITION FACTIEUSE.  PHOTO  ALEJANDRO CEGARRA (AP) 

Le Venezuela passionne. Du papier au Net, des reportages télévisés aux récits radiophoniques, 
la nation de Bolivar défraie les chroniques. 
Les événements à l’œuvre à Caracas n’échappent pas 
à cette règle, désormais bien installée dans les rédactions. Étrange engouement médiatique qui vilipende trop souvent le gouvernement vénézuélien depuis que ce dernier, porté par une majorité d’électeurs, affiche 
la couleur du rouge.

17 février, 2014

LE VENEZUELA EXPULSE TROIS DIPLOMATES AMÉRICAINS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
NICOLAS MADURO, LE 16 FÉVRIER 2014. PHOTO REUTERS/HANDOUT 

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a annoncé dimanche 16 février, qu'il avait ordonné l'expulsion de trois agents consulaires des Etats-Unis, les accusant d'avoir rencontré des étudiants protestataires.

«J'ai donné l'ordre au ministre des affaires étrangères de déclarer persona non grata et de procéder à l'expulsion de trois agents consulaires américains de l'ambassade des Etats-Unis d'Amérique. Qu'ils aillent conspirer à Washington ! », a déclaré M. Maduro sur les chaînes nationales de radio et télévision.

CHILI : DÉCLARATION DE LA FECH SUR LA SITUATION AU VENEZUELA

      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
ANDRÉS  BELLO À ÉTÉ  L'UN  DES FONDATEURS  DE 
L'UNIVERSITÉ DU CHILI ET SON PREMIER RECTEUR
La Fédération des étudiants de l'Université du Chili (Fech) a déclaré qu’elle ne partage pas l'action des groupes d’étudiants qui ont organisé au Venezuela des manifestations contre le gouvernement de Nicolás Maduro, puisque ils soutiennent le « vieil ordre ».


Dans un communiqué, la Fech signale que « nous rejetons toute tentative de déstabilisation, l'accaparement des denrées alimentaires et les menées putschistes qui cherchent à passer outre les décisions souveraines du peuple vénézuélien, et bloquer ainsi le chemin révolutionnaire qu’il s’est choisi ».

15 février, 2014

VENEZUELA: PARTISANS DU POUVOIR ET OPPOSANTS DE NOUVEAU DANS LA RUE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE PRÉSIDENT NICOLAS MADURO, LORS D’UNE RÉUNION AVEC LE HAUT COMMANDEMENT MILITAIRE, DIFFUSÉ PAR UNE CHAÎNE NATIONALE DE RADIO ET TÉLÉVISION DEPUIS LE PALAIS DE MIRAFLORES, À CARACAS. PHOTO XINHUA

Jeudi soir, Nicolás Maduro a accusé de «manipulations» certains médias étrangers -dont l'Agence France-Presse (AFP), [NDR]- et annoncé la suspension de la diffusion de la chaîne de télévision américano-colombienne d’informations NTN24
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]             

Partisans du gouvernement et opposants ont battu le pavé samedi au Venezuela, dans un duel à distance engagé depuis 12 jours par des étudiants pro-opposition et marqué mercredi par des affrontements qui ont fait trois morts.

53 EX-AGENTS DE LA DINA INCULPÉS POUR MASSACRE DE LA DIRECTION CLANDESTINE DU PARTI COMMUNISTE EN 1976

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
FERNANDO NAVARRO ALLENDES, LINCOYÁN BERRÍOS CATALDO 
ET HORACIO CEPEDA MARINKOVIC 
53 ex-agents de la DINA ont été inculpés le 7 février dernier par le juge de la cour d'Appel de Santiago, qui enquête sur l’affaire appelée « Conferencia II ». Cet ancien dossier concerne les délits d'homicide et de séquestration perpétrés contre six victimes : Fernando Navarro Allendes, Lincoyán Berríos Cataldo, Horacio Cepeda Marinkovic, Fernando Ortiz Letelier, Héctor Véliz Ramírez et Waldo Pizarro Molina, tous membres de la direction du Parti communiste chilien en 1976.
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ] 
FERNANDO ORTIZ LETELIER, HÉCTOR VÉLIZ RAMÍREZ ET WALDO PIZARRO MOLINA
Les dirigeants communistes ont été arrêtés pour la plupart dans la rue, à divers endroits de la ville, surtout à la zone orient et lors d’opérations différentes, entre le 13 décembre et le 15 décembre 1976. Emmenés ensuite au quartier ultra secret Simón Bolívar tenu par la DINA à la commune de La Reine, ils ont été interrogés par les agents de la brigade « Lautaro », atrocement torturés, leurs os fracassés à coups de massue, puis tués sauvagement.


14 février, 2014

VENEZUELA : L'OPPOSITION FACTIEUSE POURSUIT SA CONTESTATION DANS LA RUE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
LE PRÉSIDENT VÉNÉZUÉLIEN NICOLAS MADURO LORS D'UNE PARADE MILITAIRE À LA VICTORIA, DANS L'ETAT D'ARAGUA, LE 12 FÉVRIER 2014 PHOTO PRÉSIDENCE. AFP

Que se passe-t-il au Venezuela ? Des informations contradictoires et controversées continuent d’affluer depuis que de nouvelles manifestations de la droite et d’étudiants liés à l’opposition ont dégénéré, mercredi, dans le centre de Caracas et en province.
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]        

La procureure Luisa Ortega Diaz, a indiqué que les violences ont fait trois morts, blessant gravement 66 autres personnes dans la capitale mais également dans les Etats d’Aragua, de Merida et du Tachira. Parmi ces victimes, on dénombre dix sept militaires ou policiers et 49 civils. Au moins 80 personnes ont été arrêtées. La magistrate a pris soin de préciser que ces actes – partie prenante d’un plan de coup d’Etat, selon le gouvernement du président socialiste Nicolas Maduro- ne resteraient pas «impunis».

05 février, 2014

CHILI : LES ÉGORGEURS DE 1985 BENEFICIENT DE SORTIE QUOTIDIENNE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
GUILLERMO GONZÁLEZ BETANCOURT,
RESPONSABLE DE SÉQUESTRATION ET
ASSASSINAT DES TROIS MILITANTS
COMMUNISTES EN MARS 1985
Guillermo González Betancourt et José Fuentes Castro, des officiers d’intelligence de la police en 1985, les auteurs matériels des crimes «des égorgés», sont aujourd’hui en semi liberté. Condamnés en 1992 à la prison à vie, ils bénéficient depuis le 24 juin 2013 de la sortie quotidienne et ils jouissaient déjà des sorties dominicales. Ces mesures signifient que, en pratique, les condamnés circulent librement dans la ville.
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ] 
JOSÉ FUENTES CASTRO, LORS DE LA
RECONSTITUTION JUDICIAIRE DU
CRIME DE MANUEL GUERRERO.
L’«affaire des égorgés» désigne l'assassinat de trois militants communistes le 30 mars 1985, sous la dictature du général Pinochet. En 48 heures et à quelques heures d’intervalle, le graphiste Santiago Nattino, le sociologue José Manuel Parada et le professeur Manuel Guerrero avaient été séquestrés, torturés et ensuite froidement égorgés sur une route isolée du nord de Santiago.


PRÉSIDENTIELLE AU SALVADOR: SALVADOR SANCHEZ CEREN ARRIVE EN TÊTE AU PREMIER TOUR

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PRÉSIDENTIELLE AU SALVADOR: SALVADOR SANCHEZ CEREN ARRIVE EN TÊTE AU PREMIER TOUR
L'ancien commandant de la guérilla salvadorienne, Salvador Sanchez Ceren arrivait en tête du premier tour de l'élection présidentielle au Salvador dimanche.
Salvador Sanchez Ceren arrivait en tête dimanche du premier tour de l'élection présidentielle au Salvador, selon les premiers résultats. Après dépouillement dans 12% des bureaux de vote, l'ancien commandant de la guérilla, aujourd'hui au pouvoir, est crédité de 49,23% des voix.

03 février, 2014

CHILI : HIDROAYSEN UN PROJET PHARAONIQUE AU POINT MORT

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
MANIFESTATION À PARIS CONTRE LES BARRAGES EN PATAGONIE AU CHILI
La construction de ces 5 immenses centrales par le géant espagnol de l'électricité Endesa est suspendue dans l'attente de nouvelles études techniques.

IMPACT ENVIRONNEMENTAL.
Une réunion jeudi 30 janvier des ministres de l'Énergie, de l'Environnement, de la Santé, de l'Economie et de l'Agriculture a décidé d'un nouveau délai pour examiner les plaintes déposées par des organisations environnementales, qui craignent l'impact du projet dans l'un des territoires les plus vierges de la planète.

LA COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE, LE PÉROU, LE CHILI ET QUELQUES QUESTIONS DE FORME

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


La Cour Internationale de Justice (CIJ) a rendu 
son verdict, fort attendu du reste, ce lundi 27 janvier relatif à la délimitation maritime (voir texte officiel) entre le Pérou et le Chili. Sollicitée par le Pérou en janvier 2008, la CIJ a procédé à lire et à écouter attentivement les deux Etats pendant 6 ans, durée anormalement longue pour ce type de contentieux, étant donné qu'aucun Etat n'a procédé à user des procédures incidentes. 
par Nicolas Boeglin 
En outre, il doit s'agir du délibéré le plus long de l'histoire de la CIJ: 13 mois exactement si l'on considère que la "fabrication" des arrêts de la CIJ - pour faire usage de l'expression du Président Mohammed Bedjaoui (Note 1) - débute quelques jours après la fin des plaidoiries orales, qui se sont tenues au début du mois de décembre 2012 dans cette affaire. Dans son article, qui reste une référence sur le sujet, le juge Bedjaoui indique que le délibéré le plus long de toute l'histoire de la CIJ fut celui de l'arrêt sur le fond rendu entre le Nicaragua et les Etats-Unis du 27 juin 1986, long de plus de 1100 pages dans l'édition bilingue officielle (Note 2). Chiliens et péruviens auront nonobstant attendu davantage.