30 octobre, 2014

SAVIEZ-VOUS QU’EN BOLIVIE… ?

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
EVO MORALES ET SON VICE-PRÉSIDENT ALVARO GARCIA LINERA (À GAUCHE) ONT CHANTÉ L'HYMNE NATIONAL BOLIVIEN À SON ARRIVÉE À LA PAZ, MERCREDI SOIR. PHOTO DAVID MERCADO 
Par temps de crise, la réélection au premier tour d’un chef d’Etat ayant déjà effectué deux mandats n’est pas chose courante. Celle de M. Evo Morales, avec 61 % des suffrages, aurait par conséquent mérité d’être davantage soulignée. D’autant que son exploit électoral intervient dans un pays, la Bolivie, qui a vu cinq présidents se succéder entre 2001 et 2005. Et qu’il couronne une chute de la pauvreté de 25 %, un relèvement du salaire minimum réel de 87 %, la baisse de l’âge de la retraite (1) et une croissance supérieure à 5 % par an, le tout depuis 2006. Puisqu’il importe, nous dit-on, de réenchanter la politique, pourquoi ne pas mieux faire connaître ces bonnes nouvelles ? Serait-ce parce qu’elles ont des réformes progressistes pour explication, et des régimes de gauche pour acteurs ?
par Serge Halimi, novembre 2014

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

« EVO À NOUVEAU » 
Discrets sur les succès des gouvernements latino-américains de gauche, certains grands médias le sont tout autant sur... les échecs des pouvoirs conservateurs. Y compris en matière de sécurité. Cette année, par exemple, cinq journalistes ont déjà été assassinés au Mexique, dont un le mois dernier lors d’une émission en direct à la radio. Atilano Román Tirado réclamait souvent à l’antenne que huit cents familles expropriées en raison de la construction d’un barrage soient indemnisées. Une combativité fatale là où enlèvements, tortures et assassinats sont devenus monnaie courante, en particulier pour qui remet en cause un ordre social vermoulu et mafieux.

27 octobre, 2014

AU BRÉSIL, LES MARCHÉS PLEURENT

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LES MARCHÉS PLEURENT 

Mme Dilma Rousseff a remporté l’élection présidentielle brésilienne, hier soir, avec 51,64 % des suffrages : une victoire relativement serrée pour celle que beaucoup annonçaient victorieuse dès le premier tour il y a encore quelques mois. Mais une victoire décisive néanmoins, et pas uniquement pour le Brésil.
Après un premier tour tumultueux, marqué par l’émergence inattendue de la candidature de Mme Marina Silva, soutenue par les écologistes, les églises évangéliques et les marchés (1), les Brésiliens étaient appelés à choisir entre deux personnalités radicalement opposées.

URUGUAY: TABARÉ VAZQUEZ AFFRONTERA LACALLE POU AU SECOND TOUR

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
TABARÉ VAZQUEZ, ARRIVÉ EN TÊTE AU PREMIER TOUR, VOTE À MONTEVIDEO. PHOTO  MIGUEL ROJO 
L'ancien président de gauche Tabaré Vazquez affrontera le candidat de centre-droit Luis Lacalle Pou au second tour de la présidentielle en Uruguay, le 30 novembre, selon des sondages sortie des urnes diffusés dimanche soir.
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]     

LE PRÉSIDENT JOSÉ MUJICA LE JOUR DE L'ÉLECTION 
PRÉSIDENTIELLE. PHOTO NATACHA PISARENKO  
Candidat pour le Frente Amplio du président actuel, José Mujica, M. Vazquez, obtiendrait 44% à 46% des votes, suivi de Luis Lacalle Pou (Parti national), avec 31% à 34%, selon ces sondages réalisés par les sociétés Equipos Mori, Factum et Cifra.

DILMA ROUSSEFF RÉÉLUE PRÉSIDENTE DU BRÉSIL

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PHOTO FACEBOOK DILMA ROUSSEFF 
La présidente a battu d'une courte tête son adversaire de centre-droit Aécio Neves, [François Hollande a remporté le second tour de l'élection présidentielle avec 51,62% ] selon des résultats officiels publiés dimanche 26 octobre. Elle a immédiatement fêté cette annonce sur Twitter et remercié ses électeurs.
Eugénie Barbezat avec AFP 
La différence s'est jouée sur à peine trois millions de vote, alors que 142,8 millions d'électeurs étaient convoqués aux urnes. Il s'agit de la présidentielle la plus serrée depuis la fin en 1985 de la dictature militaire au Brésil.

22 octobre, 2014

ÉTATS-UNIS : «THE NEW YORK TIMES » APPLAUDIT LE RÔLE DE CUBA DANS LA LUTTE ANTI-EBOLA

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


FONCTIONNAIRES DE LA SANTÉ PUBLIQUE CUBAINE 

EN  SIERRA  LEONE.   PHOTO  FLORIAN  PLAUCHEUR 

Chose rare, le quotidien new-yorkais salue dans son éditorial l'action des Cubains dans la lutte contre l'épidémie en Afrique de l'Ouest, et appelle à plus de collaboration entre Washington et La Havane.
BÉRANGÈRE CAGNAT
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]   

RAUL CASTRO A ACCOMPAGNÉ À L'AÉROPORT DES 
PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ EN PARTANCE POUR 

L’AFRIQUE. PHOTO ESTUDIO REVOLUCIÓN

«Cuba est une île pauvre, largement coupée du reste du monde et à des milles nautiques des côtes d'Afrique de l'Ouest. Pourtant, elle s'est engagée à déployer des centaines de médecins et autres professionnels de santé sur le front de l'épidémie et est aujourd'hui le pays qui joue le plus grand rôle parmi les nations cherchant à contenir le virus », peut-on lire dans l'éditorial du New York Times du 19 octobre 2014.


20 octobre, 2014

ELLE FUT TORTURÉE SOUS PINOCHET

Je ne suis pas une héroïne, mais je suis très
ROSA GUTIÉRREZ SILVA. PHOTO JSL
fière de ma jeunesse. » Rosa Gutiérrez Silva, habitante de Sassangy, a un parcours hors du commun. Née au Chili, en 1955, elle a milité, en tant que lycéenne, pour Salvador Allende, président marxiste du Chili, assassiné le 11 septembre 1973, lors du coup d’État fomenté par le général Augusto Pinochet, dictateur de 1973 à 1990, et les services secrets américains.
« J’ai découvert Allende en 1964, lorsqu’il s’est présenté pour la [ troisième ] fois à l’élection présidentielle chilienne.  Ma famille et moi sommes allés le voir dans un meeting. Allende m’a donné la main », explique Rosa Gutiérrez Silva.

19 octobre, 2014

CUBA DONNE L'EXEMPLE DANS LA LUTTE CONTRE EBOLA

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

L'INFIRMIÈRE CUBAINE DALILA MARTINEZ FAIT PARTIE DES PLUS DE 160 PERSONNELS DE SANTÉ ENVOYÉS PAR LE RÉGIME COMMUNISTE EN SIERRA LEONE DÉBUT OCTOBRE. PHOTO LADYRENE PEREZ 

En dépit de ses difficultés économiques et de ses maigres moyens, Cuba s'est projeté à l'avant-garde de la lutte contre le virus Ebola en dépêchant un important contingent de personnel soignant en Afrique de l'Ouest, au moment où les grandes nations laissent généralement la main aux humanitaires.

perpétuant sa tradition médicale internationaliste, un contingent de cent soixante-cinq médecins et personnels de santé cubains est parti au début d'octobre pour la Sierra Leone, et deux cent quatre-vingt-seize autres personnels sont attendus prochainement au Liberia et en Guinée voisins. Les effectifs médicaux cubains constituent le plus grand contingent dépêché par un Etat pour combattre Ebola.
SUR LE MÊME SUJET :

16 octobre, 2014

CHILI : QUE DEVIENNENT LES TRENTE-TROIS MINEURS DE COPIAPO?

[Pour écouter, cliquer sur la flèche]
  
CHILI: QUE DEVIENNENT LES TRENTE-TROIS MINEURS DE COPIAPO?,  PAR GILBERT CHEVALIER,  CHEZ FRANCE INTFO, DANS  L'ÉMISSION «ILS ONT FAIT L'ACTU»  DU MERCREDI 15 OCTOBRE 2014
DURÉE: 00:02:56

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
 PHOTO JOSÉ MANUEL DE LA MAZA. 


Que deviennent les mineurs de Copiapo au Chili ? Après un
effondrement, ces 33 hommes étaient restés bloqués 69 jours au fond de leur mine. Aujourd'hui, c'est l'amertume qui domine.

Après un effondrement, ces trente-trois hommes étaient restés bloqués au fond de leur mine : 69 jours 700 mètres sous terre. Le 13 octobre 2010, les mineurs étaient sortis lors d'une opération de sauvetage très médiatisée. C'est plutôt l'amertume qui domine aujourd'hui chez les trente-trois mineurs de Copiapo. Après leur sortie, ils imaginaient une vie différente, meilleure avec un peu plus d'argent. Ils ont vite déchanté : leur histoire a passionné le monde entier mais ne leur a pas rapporté de quoi vivre tranquille le restant de leur vie.

15 octobre, 2014

CHILI : LE VOLCAN COPAHUE PROJETTE UN PANACHE DE CENDRE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
SERNAGEOMIN CONFIRME L'INSTABILITÉ DU VOLCAN COPAHUE
MAIS ELLE ÉCARTE UNE ÉVACUATION IMMÉDIATE
Les autorités du Chili ont relevé à orange l'état d'alerte autour du volcan Copahue quand il a commencé d'émettre une colonne de cendre et de gaz. 
Par La Voix de la Russie 
Le mont de 3 000 mètres de haut est situé en Argentine mais les habitants des villages chiliens frontaliers redoutent que la fumée parte dans leur direction.

13 octobre, 2014

« PRIX NOBEL » D’ÉCONOMIE : DES COCORICOS DÉPLACÉS


JEAN TIROLE 
Le « prix de la Banque de Suède en sciences économiques en l’honneur d’Alfred Nobel », improprement appelé prix Nobel d’économie, vient d’être attribué au français Jean Tirole. Alors qu’un déluge de commentaires élogieux en forme de « cocoricos » se propage dans les médias, Attac déplore ce choix qui s’inscrit dans la lignée des prix attribués à Hayek, Friedman et autres économistes néolibéraux en grande partie responsables de la crise actuelle.
Présenté comme « un des économistes les plus influents de notre époque » par la Banque de Suède, Jean Tirole est récompensé par « son analyse de la puissance des marchés » et ses recommandations en faveur d’une déréglementation dans les domaines de l’industrie, de la finance et du travail.


CUBA : LE « NEW YORK TIMES » PERSISTE ET SIGNE SUR LA LEVÉE DE L'EMBARGO

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LA HAVANE EN JUIN 2011. PHOTO DESMOND BOYLAN 
C'est un cri du cœur et de raison qu'adresse le « New York Times » à Washington, dans un éditorial publié dimanche [11 Octobre 2014]. Le quotidien américain appelle à « en finir avec l'embargo qui pèse sur Cuba » depuis plus d'un demi-siècle.
« J'étais à peine né lorsque Fidel Castro est arrivé
FIDEL CASTRO ET RICHARD NIXON, AVRIL 1959 
au pouvoir, donc l'idée que les politiques mises en place en 1961 puissent être aussi efficaces aujourd'hui […] me paraît peu sensée. » Ces quelques mots prononcés par le président des États-Unis, il y a près d’un an, sont-ils le signal d'une normalisation des relations entre Washington et Cuba, qui endure un embargo depuis plus d’un demi-siècle ? C'est l'espoir que formule le « New York Times » dans son éditorial, publié dimanche 12 octobre 2014.

EVO MORALES RÉÉLU PRÉSIDENT DE BOLIVIE AU PREMIER TOUR

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

« EVO À NOUVEAU » 
Après les premiers résultats partiels, Evo Morales est réélu dès le premier tour pour un troisième mandat à la tête de la Bolivie. Il obtiendrait 60% des voix. Le leader socialiste devance largement le candidat de centre-droit Samuel Doria Medina, qui pointerait à 25%. Côté Parlement, le parti MAS du président obtiendrait les deux tiers des sièges, mais cela reste à confirmer.

Le président sortant termine loin devant ses
adversaires. Doria Medina est à environ 25%. Troisième, l’ex-président de droite Jorge Quiroga est à 9%. Evo Morales l’aurait aussi emporté dans la région de Santa Cruz, supposée bastion de l’opposition de droite.



.../...
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
 EVO MORALES À VIENNE
APRÈS UNE HALTE FORCÉE

PHOTO HELMUT FOHRINGER

MARCHE POUR LA RÉSISTANCE MAPUCHE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

DRAPEAUX MAPUCHE  PHOTO JAVIER SALVO 




12 octobre, 2014

AU BRÉSIL, MARINA SILVA APPELLE À VOTER TOUT SAUF ROUSSEFF

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
MARINA SILVA, LA CANDIDATE ÉCOLOGISTE, ÉLIMINÉE AU PREMIER TOUR DE LA PRÉSIDENTIELLE, LE 5 OCTOBRE 2014 À SÃO PAULO. PHOTO MIGUEL SCHINCARIOL
Arrivée troisième au premier tour, l'écologiste s'est refusée à soutenir la présidente sortante, pourtant de gauche.
Le parti de l’écologiste Marina Silva, Rede
MARINA SILVA PAR PANCHO CAJAS
Sustentabilidade, a appelé jeudi à voter soit pour le social-démocrate Aécio Neves (PSDB), soit blanc ou nul au second tour de la présidentielle du Brésil le 26 octobre 2014. Le parti écologiste a exclu dans un communiqué toute consigne de vote en faveur de la présidente de gauche, Dilma Rousseff (PT), répudiant «l’odieuse campagne faite contre Marina Silva» et réaffirmant sa «position de dire non à la continuité».


LA POPULARITÉ INOXYDABLE D’EVO MORALES

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
EVO MORALES PAR PANCHO CAJAS
Bleu, blanc, noir… Une marée de drapeaux déferle sur l’immense ville d’El Alto surplombant La Paz, nichée plus bas, à 3 600 m d’altitude. « Ce sont les couleurs du MAS, le Mouvement vers le socialisme, du président Evo Morales », sourit Margot, une jeune commerçante vêtue de bleu pour l’occasion. Mineurs, agriculteurs, fonctionnaires, syndicalistes… Des milliers de Boliviens ont rejoint El Alto, mercredi 8 octobre 2014, pour apporter leur soutien à Evo Morales, à nouveau candidat à la présidentielle prévue dimanche.
Par Chrystelle Barbier (La Paz, envoyée spéciale)

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]          
À EL ALTO, JEUDI 9 OCTOBRE 2014, À TROIS JOURS DE
LA PRÉSIDENTIELLE BOLIVIENNE. PHOTO JUAN KARITA 
«le président doit rester, car il est de notre côté, du côté des pauvres», affirme Doña Nancy, qui tient un commerce à El Alto. « Evo Morales a réveillé les peuples indigènes et a montré le chemin, il ne peut pas s’en aller maintenant », insiste la cinquantenaire, qui porte fièrement sa pollera, la jupe traditionnelle des femmes de l’Altiplano.

11 octobre, 2014

CHILI: LE SÉNAT ADOPTE LA LOI SUR L’UNION CIVILE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]



L’union civile, «el Acuerdo de Vida en Pareja» ou AVP, a été votée par les sénateurs/trices chilien.ne.s mardi 7 octobre 2014. 


Cette proposition de loi a été présentée en 2011
par l’ancien président Sebastian Piñera . En janvier, le Sénat avait estimé que la proposition de loi devait être examinée en plénière, actant le principe d’une législation sur la question. Le texte doit encore passer l’étape de l’Assemblée nationale, ce qui sera fait dans les semaines à venir. Mais il s’agit néanmoins d’une victoire pour ceux et celles qui soutiennent l’égalité.

10 octobre, 2014

PRÉSIDENTIELLE AU BRÉSIL : AÉCIO NEVES DEVANCE DILMA ROUSSEFF DANS LES SONDAGES

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
DATAFOLHA
Le candidat social-démocrate brésilien à la présidence devance pour la première fois la présidente sortante de gauche Dilma Rousseff en intentions de vote pour le second tour du 26 octobre. Aecio Neves l’emporterait avec 46% des voix contre 44% pour son adversaire.
Les Echos 
Le changement, c’est bientôt au Brésil ? Pour la
IBOPE
première fois, le candidat social-démocrate brésilien à la présidence, Aecio Neves, devance la présidente sortante de gauche Dilma Rousseff en intentions de vote pour le second tour du 26 octobre, selon deux sondages publiés jeudi soir. Il l’emporterait avec 46% des voix contre 44% pour Mme Rousseff, selon ces sondages des Instituts Ibope et Datafolha, les deux premiers effectués après le premier tour remporté dimanche par Mme Rousseff.


09 octobre, 2014

CHILI : PRÉMATURÉS CONNECTÉS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
BABYBE, ÊTRE AVEC VOTRE BÉBÉ
Le contact avec la mère au cours des premières semaines de vie est crucial pour stimuler la croissance et le développement cérébral des nouveau-nés. 
COURRIER INTERNATIONAL

C’est en partant de ce constat que deux
BABYBE REÇOIT UN CÂLIN
chercheurs chiliens ont développé Babybe, un système reliant avec leur mère les enfants prématurés placés en incubateur, annonce la chaîne de télévision T13. Un coussin placé sur le torse de la mère enregistre ses battements de cœur, les mouvements de sa poitrine et son rythme respiratoire. Ces informations sont transmises à un matelas placé dans l’incubateur, qui reproduit ces sensations tactiles pour l’enfant, lui assurant un lien inédit avec sa mère malgré la couveuse.

08 octobre, 2014

CHILI: LES EMPLOYÉS DE MAISON TRAVAILLERONT 45 HEURES AU LIEU DE 72

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
CATALINA  SAAVEDRA  DANS LE
RÔLE DE «LA NANA (LA BONNE) 
Les parlementaires chiliens ont approuvé une loi réduisant de 72 à 45 heures par semaine le temps de travail des employés de maison, qui ne seront plus contraints en outre de porter un uniforme dans les lieux publics.
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Par 106 votes contre un, les députés ont adopté mardi ce texte qui limite en outre à 15 le nombre d'heures supplémentaires par semaine.

MILLE TAMBOURS ENVAHISSENT VALPARAÍSO


Pendant ce premier week-end d’octobre, Valparaíso [2014] rimait, plus encore qu’à l’accoutumée, avec musique, danse et festivités : la ville accueillait le Carnaval des Mille Tambours (Carnaval Mil Tambores).
Lu 3 au 5 octobre, Valparaíso a vécu au rythme effréné des percussions et des orchestres de rue. Une centaine de délégations, soit environ 2 500 personnes, chiliennes, mais aussi argentines ou brésiliennes, ont fait bouger les porteños* et les milliers de touristes venus assister à l’événement. Le vendredi étaient organisées des conférences et plusieurs expositions. Mais le gros de la fête avait lieu samedi et dimanche. Pour Juan, jeune habitant de Valparaíso, « il n’y a que les vrais qui restent jusqu’au dimanche ». Le carnaval des Mille Tambours termine en effet à 21 heures le dernier jour de la semaine, et les touristes sont bien plus nombreux à venir le samedi, pour profiter de la fête qui dure jusqu’au petit matin.