20 janvier, 2015

DOSSIER « AMIA » - ALBERTO NISMAN

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
ALBERTO NISMAN

Le 18 juillet 1994, l'explosion à Buenos Aires d'une bombe devant le siège de la mutuelle israélite AMIA avait fait 85 morts et des centaines de blessés.  
Mélimélo complotiste: Les questions qui
DESSIN ROBERTO FONTANARROSA 
tournent en boucle sur les écrans –Nisman s’est-il suicidé ? De manière induite? Est-ce un assassinat ? Commandité par la présidente ? Les Etats-Unis ? – mettent en évidence le manque de confiance en ses institutions d’une société profondément divisée. Pour les uns, dont le journaliste Santiago O’Donnell à qui Julian Assange avait remis ses « Wikileaks », le procureur décédé répondait à l’ambassade des Etats-Unis. Selon cette version, une des principales sources de Nisman était Jamie Stiuso, un agent des services secrets argentins, lui aussi très proche des Etats-Unis et d’Israël, qui a pris sa retraite il y a moins d’un mois et a disparu dans la nature.
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ] 
« RIKUDIM POUR UN RÊVE,  JUSTICE, JUSTICE POUR L'AMIA ! ».
DESSIN SERGIO LANGER / RUBÉN MIRA. 





SUR LE MÊME SUJET :