22 mai, 2015

CHILI: BACHELET VEUT «RÉTABLIR LA CONFIANCE»


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PHOTO ATON

SANTIAGO, Chili – Des policiers chiliens ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes, jeudi, pour repousser les manifestants qui tentaient de franchir des barricades alors que la présidente Michelle Bachelet prononçait un discours à Valparaiso concernant une réforme constitutionnelle destinée à permettre à la population de retrouver confiance en la classe politique nationale.
[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Par Eva Vergara, The Associated Press
« NE FLÉCHISSEZ PAS PRÉSIDENTE, POURSUIVEZ  VOS REFORMES ! »
PHOTO ATON
Des agents ont stoppé les manifestants à une bonne distance de l’édifice du Congrès à Valparaiso, une ville portuaire située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale, Santiago.

21 mai, 2015

CHILI: 505 ANS DE PRISON POUR L'EX-BRAS DROIT DE PINOCHET


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

MANUEL CONTRERAS, EX-CHEF DE LA POLICE SECRÈTE DU DICTATEUR CHILIEN AUGUSTO PINOCHET, A VU SA CONDAMNATION À LA PRISON À VIE ÊTRE ENCORE ALOURDIE. (PHOTO DATANT DE SON ARRESTATION, EN 2005). PHOTO  MARTIN BERNETTI 

C'est la peine de prison ferme la plus longue jamais prononcée dans l'histoire du pays. Manuel Contreras, ex-chef de la police secrète du dictateur chilien Augusto Pinochet et emprisonné à vie pour crimes contre l'humanité, totalise désormais 505 ans de prison, après une nouvelle condamnation mercredi.
Contreras, 86 ans, en prison depuis 2005, a été
ALEJANDRO DE LA BARRA ET ANA MARIA ORTIZ 
condamné par la Cour suprême à 15 ans de prison supplémentaires pour l'assassinat en novembre 1973 d'un couple de dirigeants du Mouvement de la gauche révolutionnaire (MIR).

20 mai, 2015

LE CHILI VA ENVOYER UNE FRÉGATE LUTTER CONTRE LA PIRATERIE EN OCÉAN INDIEN

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LA FRÉGATE CHILIENNE TYPE 23 « ALMIRANTE COCHRANE »

Le gouvernement chilien prévoit d’envoyer une de ses frégates participer à la force navale de l’Union Européenne (EURONAVFOR), dans le cadre de l’opération européenne Atalante, au large des côtes somaliennes, afin de protéger les navires du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies qui transportent l’aide humanitaire vers ce pays.
Pour concrétiser cette participation, le Parlement chilien doit ratifier l’accord-cadre de participation de gestion de crise, base juridique qui encadre la participation chilienne aux opérations civiles et militaires de gestion de crise dirigées par l’Union Européenne. 

19 mai, 2015

UNE CROISSANCE EN DEMI-TEINTE AU CHILI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

La croissance chilienne a été meilleure que prévu au premier trimestre 2015 avec une hausse de 2,4 % sur un an. Mais beaucoup d'indicateurs restent insuffisants : la consommation des ménages s'affaiblit, les investissements sont en baisse et la production manufacturière s'est récemment contractée.

16 mai, 2015

DEUX ÉTUDIANTS MEURENT EN MARGE D'UNE MANIFESTATION AU CHILI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
DES ÉTUDIANTS TENTENT D'AIDER L'UN DES LEURS MORTELLEMENT TOUCHÉ PAR BALLE LORS DE LA MANIFESTATION DU 14 MAI 2015 À VALPARAISO. PHOTO PABLO VANNI

Large mouvement de contestation au Chili. Dans plusieurs grandes villes du pays, dont la capitale Santiago, des milliers d'étudiants et d'enseignants ont manifesté pour réclamer une réforme en profondeur du système d'éducation. Dans certaines villes, les rassemblements ont dégénéré. A l'instar de Valparaiso, où deux étudiants ont été tués jeudi 14 mai 2015.
La mort de deux jeunes de 18 et 24 ans, jeudi dans la ville portuaire de Valparaiso, a plongé dans le deuil le mouvement de contestation. La vice-présidente de la Fédération des étudiants de l'université du Chili, Javiera Reyes, relate les faits : «Il y a eu deux morts à Valparaiso. Deux jeunes ont été tués par balles par un civil, alors qu’ils étaient en train de coller des affiches sur les murs d’un immeuble. Cette nouvelle nous a beaucoup affectés.»

12 mai, 2015

CHILI: FACE À UNE CRISE DE CONFIANCE, BACHELET RÉNOVE SON GOUVERNEMENT

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


Mercredi 6 mai 2015, Michelle Bachelet, la présidente chilienne, annonçait lors d’un programme télévisé avoir demandé la démission de tous ses ministres. Une première dans l’histoire du Chili. Cinq jours plus tard, seuls 5 des 23 ministres qui composaient son gouvernement quittent leurs postes, alors que quatre portefeuilles ministériels ont été modifiés.
« Aujourd’hui, il est temps de donner une nouvelle impulsion au gouvernement. » C’est avec ce préambule que Michelle Bachelet a annoncé la composition de sa nouvelle équipe gouvernementale.

11 mai, 2015

L’AIR DE LA HAVANE ET NOTRE DIPLOMATIE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

ILLUSTRATION LO COLE

« Le geste, s’il est suivi d’actes concrets de coopération et d’amitié, est le bienvenu, même s’il témoigne d’une dépendance narcotique à la politique américaine. »
PAR PATRICK APEL-MULLER 
Enfin, un président français à Cuba  ! Parce que les États-Unis imposaient un blocus – pourtant condamné par l’ONU –, les relations avec la grande île caraïbe avaient pris un cours souterrain, maigrelet, emprunté, qui ne compensait pas les ravages causés par l’embargo à la vie des Cubains et qui laissait faire les menées de la CIA contre les dirigeants castristes.

10 mai, 2015

CUBA. PETIT RAPPEL SUR L’ÉTAT DE SIÈGE ÉCONOMIQUE LE PLUS LONG DE L’HISTOIRE

UNE CUBAINE LÈVE LE POUCE À SA FENÊTRE, UN DRAPEAU AMÉRICAIN ACCROCHÉ
À COTÉ DU DRAPEAU CUBAIN À SON BALCON, LE 16 JANVIER 2015, À LA HAVANE.
PHOTO YAMIL LAGE 

Alors que François Hollande entame lundi une visite historique à Cuba, Salim Lamrani, docteur ès Etudes Ibériques et Latino-américaines et spécialiste des relations entre Cuba et les États-Unis explique pourquoi les sanctions économiques des États-Unis constituent le principal obstacle au développement de Cuba.
SALIM LAMRANI 
Les premières sanctions économiques ont été 
imposées à Cuba en 1960 par l’administration républicaine de Dwight D. Eisenhower, officiellement en raison du processus de nationalisations entrepris par le gouvernement révolutionnaire de Fidel Castro.

DÉCÈS DE FERNANDO ÁVILA ALARCÓN

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
FERNANDO ÁVILA ALARCÓAVEC UN 
PORTRAIT DE SON PÈRE, À LA MAIN  

Le Musée de la Mémoire et des Droits de l'Homme (MMDH) a annoncé dans son site Web le décès de Fernando Ávila Alarcón le mardi 5 mai 2015 dernier à Santiago du Chili.

Surnommé « Le Poulain », Fernando Ávila fut ouvrier du secteur de la métallurgie mécanique, dirigeant politique et syndical et ancien conseiller municipal du Parti communiste pour la commune de San Bernardo dans Banlieue sud de Santiago du Chili.

09 mai, 2015

CHILI: DES MILITAIRES CONDAMNÉS POUR AVOIR DÉTOURNÉ DES FONDS EN FAVEUR DE PINOCHET

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

SANTIAG0, Chili.  Six militaires chiliens à la retraite ont été condamnés à quatre ans de prison pour avoir détourné des fonds publics vers des comptes bancaires détenus à l'étranger par l'ancien dictateur Augusto Pinochet, décédé en 2006.

La sentence du juge Manuel Antonio Valderrama
GRAFFITI « VOLEUR »
annoncée jeudi entre dans la cadre de l'affaire Riggs qui avait révélé en 2004 l'existence d'une centaine de comptes bancaires secrets à la Riggs Bank aux Etats-Unis, au nom du dictateur qui a dirigé le Chili de 1973 à 1990 et de sa famille, cachés sous divers pseudonymes.

08 mai, 2015

LA BOLIVIE RÉCLAME AU CHILI UN ACCÈS «SOUVERAIN» À LA MER

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
JOUR DE LA MER (BOLIVIE) 23 MARS 2006.
PHOTO CARLOS CAZALIS

Les Boliviens le proclament jusque dans leurs annuaires téléphoniques : la Bolivie a «droit» à un accès à la mer, perdu au XIXe siècle, après une défaite militaire contre le Chili. La Paz a déposé il y a deux ans une plainte en ce sens devant la Cour internationale de justice de La Haye (CIJ), la plus haute instance juridique du système des Nations unies.
Cette semaine, les deux parties plaident devant les juges de La Haye sur la compétence de la Cour. La décision sur ce point ne sera cependant pas rendue publique avant plusieurs semaines. Si la Cour s’estime compétente, il faudra plusieurs mois encore pour que l’affaire soit examinée quant au fond.

07 mai, 2015

LA PRÉSIDENTE DU CHILI DEMANDE LA DÉMISSION DE SON GOUVERNEMENT

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LA PRÉSIDENTE CHILIENNE MICHELLE BACHELET, À GUATEMALA CITY LE 30 JANVIER 2015. 
PHOTO MOISES CASTILLO

La présidente du Chili, Michelle Bachelet, a annoncé mercredi 6 mai au soir qu’elle avait demandé à l’ensemble de son gouvernement de démissionner et qu’elle annoncerait prochainement la composition du nouveau gouvernement.
Le Monde.fr avec AFP
« Je vais prendre soixante-douze heures pour savoir qui reste et qui part », a déclaré Mme Bachelet lors d’une interview accordée au journal d’informations de la chaîne de télévision Canal 13.

06 mai, 2015

AU CHILI, MICHELLE BACHELET TENTE DE REPRENDRE LA MAIN

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

MICHELLE BACHELET ET SON FILS, SEBASTIAN DAVALOS, EN 2005 À SANTIAGO DU CHILI. 
PHOTO JORGE SAENZ 

Les Chiliens auront attendu trente-cinq ans pour se doter d’une nouvelle Constitution, remplaçant celle imposée par la dictature du général Augusto Pinochet (1973-1990). La présidente socialiste, Michelle Bachelet, a annoncé, le 28 avril à Santiago du Chili, qu’une réforme constitutionnelle sera engagée, à partir de septembre. Cette réforme devra être approuvée par le Congrès, où la coalition gouvernementale de centre gauche dispose d’une majorité. La Constitution de 1980 n’a pratiquement pas été modifiée depuis le retour à la démocratie, en 1990. Cette année-là, le dictateur avait quitté le pouvoir, mais était resté, jusqu’en 1998, le chef des forces armées.
Mme Bachelet entend ainsi reprendre la
reprendre la main dans un Chili en crise, ébranlé par des scandales de corruption sans précédent, par le ralentissement de l’économie et par des catastrophes naturelles. En avril, on a enregistré de violentes éruptions volcaniques dans le sud et des inondations inédites dans le nord désertique, qui ont fait des milliers de sinistrés.

CORRUPTION: BACHELET ESPÈRE RÉPONDRE À LA DÉFIANCE DES CHILIENS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
MANIFESTATION DEVANT LE SIÈGE DU GOUVERNEMENT À SANTIAGO DU CHILI, LE 23 MARS 2015. PHOTO MARTIN BERNETTI

Encadrement du financement des partis politiques, limitation du cumul des mandats dans le temps, lutte contre le népotisme... Les Chiliens vont bientôt connaître le détail des mesures anti-corruption annoncées par la présidente, Michelle Bachelet. Les attentes sont énormes dans un pays secoué par des scandales à répétition et qui traverse la pire crise politique depuis son retour à la démocratie en 1990.


Depuis plusieurs mois, des scandales de
 financement occulte entachent la réputation de l’élite politique chilienne. Deux énormes groupes, Penta, qui a des intérêts dans la finance, l’immobilier, la santé, l’éducation, et Soquimich, une entreprise minière, ont financé des campagnes électorales grâce à de fausses factures. Autant de scandales synonymes de conflits d’intérêts dans la classe politique chilienne.


05 mai, 2015

CIJ: LA BOLIVIE REMET EN QUESTION LA STABILITÉ DES FRONTIÈRES, AFFIRME LE CHILI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
LES DICTATEURS HUGO BANZER ET AUGUSTO PINOCHET, LES SIGNATAIRES DE « L'ACCORD DE CHARAÑA  » PROPOSITION CHILIENNE DE CESSION TERRITORIALE PAR UN « COULOIR » AU NORD D'ARICA.

La Haye - La Bolivie remet en question la stabilité des frontières en exigeant devant la Cour internationale de Justice que soit négocié un accès souverain à l'océan Pacifique, perdu à l'issue d'une guerre contre le Chili à la fin du XIXe siècle, a estimé lundi le représentant chilien devant la Cour.

La Bolivie remet en question la stabilité des frontières et de la souveraineté territoriale établis solennellement dans un traité de paix il y a 111 ans, a déclaré Felipe Bulnes, représentant du Chili, lors d'une audience à La Haye, où siège la CIJ, plus haut organe judiciaire des Nations unies.

02 mai, 2015

ESPIONNAGE: LE PÉROU RÉTABLIT SES RELATIONS AVEC LE CHILI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


Le Pérou a annoncé mardi le retour de son ambassadeur au Chili, que Lima avait rappelé en mars en accusant d'espionnage son voisin du sud.


AFP Lima

«J'ai décidé du rétablissement graduel de nos relations avec le Chili, au niveau où elles étaient avant cet épisode lamentable, en commençant par le retour de l'ambassadeur du Pérou dans ce pays», a annoncé le président péruvien Ollanta Humala dans un message à la nation.


SUR LE MÊME SUJET :