22 mai, 2017

CHILI : FERNANDO QUILODRÁN RODRÍGUEZ EST DÉCÉDÉ


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

FERNANDO QUILODRÁN RODRÍGUEZ

C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Fernando Quilodrán Rodríguez, survenu lundi 22 mai 2017 à Santiago du Chili.
FERNANDO QUILODRÁN RODRÍGUEZ NÉ À CUREPTO COMMUNE DE LA (PROVINCE DE TALCA, DANS LA RÉGION DU MAULE, CHILI), EN 1936 ET DÉCÉDÉ À SANTIAGO DU CHILI, LE LUNDI 22 MAI 2017, À L'ÂGE DE 81 ANS, A ANNONCÉ SA FAMILLE. IL FUT JOURNALISTE, ÉCRIVAIN ET MILITANT POLITIQUE CHILIEN.
FERNANDO QUILODRÁN RODRÍGUEZ
Fernando Quilodrán Rodríguez, journaliste et écrivain, ancien directeur du journal communiste «El Siglo» et d’autres organes de la presse écrite chilienne s’est éteint à Santiago le 22 mai 2017, à 81 ans. Il fut élu Président de la Société des écrivains du Chili (SECH) en trois occasions, depuis le retour à la démocratie. La SECH lui a rendu hommage lors du «Dîner de l'Écrivain » en 2016.

14 mai, 2017

HOLLANDE-MACRON : LA PASSATION DE POUVOIR


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

EMMANUEL MACRON DIT AU REVOIR À FRANÇOIS HOLLANDE
Emmanuel Macron est arrivé dimanche à 10H00 à l'Élysée, où l'attendait le chef de l'État sortant François Hollande, pour devenir le huitième président de la Vème République. Le plus jeune président français jamais élu, âgé de 39 ans, a remonté d'un pas lent le tapis rouge devant un détachement de la Garde républicaine, avant d'être accueilli par son prédécesseur sur le perron du palais présidentiel.
PATRICK KOVARIK
François Hollande a quitté l'Élysée dimanche après la passation de pouvoirs avec son successeur Emmanuel Macron, au terme d'un entretien de plus d'une heure entre les deux hommes. Reconduit par Emmanuel Macron jusqu'à sa voiture, sous les applaudissements du personnel de l'Élysée et du nouveau chef de l'État, le septième président de la Vème République a franchi à 11H09, sous le soleil, le portail du palais présidentiel.

12 mai, 2017

41ÈME ANNIVERSAIRE DE LA DISPARITION DE VICTOR DIAZ LOPEZ


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

VICTOR MANUEL DIAZ LOPEZ
1976 - 12 MAI - 2017

41ÈME ANNIVERSAIRE DE LA DISPARITION 
DE VÍCTOR MANUEL DÍAZ LÓPEZ

« AU NOM DU PÈRE »
COUVERTURE BIOGRAPHIE
VÍCTOR DÍAZ LÓPEZ
[CATALONIA, 2013,
NON TRADUIT EN FRANÇAIS]
Víctor Manuel Díaz López, ouvrier graphique de 56 ans, originaire du nord du Chili, marié, 3 enfants. Il a assumé la direction du Parti communiste en septembre 1973 et a vécu caché plus de deux ans et demi. Intensément recherché par les sbires de Pinochet, arrêté le 12 mai 1976, il fut assassiné en janvier 1977 dans le quartier secret « Simon Bolivar ». 

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

CÉRÉMONIE DU SOUVENIR DES DISPARUS


SUR LE MÊME SUJET :


11 mai, 2017

LES PRÉSIDENTS DE L'ARGENTINE, DU CHILI ET DE L'OUZBÉKISTAN ASSISTERONT AU « FORUM DE LA CEINTURE ET LA ROUTE »

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE FORUM DE « LA CEINTURE ET LA ROUTE » POUR LA COOPÉRATION
 INTERNATIONALE SE TIENDRA LES 14 ET 15 MAI 2017 À BEIJING. 
A L'APPROCHE DE L'ÉVÉNEMENT, UNE SUPERFICIE DE 21 KM² A ÉTÉ 
ILLUMINÉE AU SEIN DE LA ZONE CENTRALE DU LAC YANQI.

Les présidents de l'Argentine, du Chili et de l'Ouzbékistan effectueront des visites d'Etat en Chine et participeront au « 
Forum de la Ceinture et la Route »  (FCR) pour la coopération internationale cette semaine, a annoncé mercredi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang.
le président argentin, Mauricio Macri, effectuera une visite en Chine du 14 au 18 mai, la présidente chilienne, Michelle Bachelet, réalisera une visite du 12 au 15 mai 2017, et le président ouzbek, Chavkat Mirziyoyev se rendra dans le pays du 11 au 15 mai, a précisé le porte-parole.



BUENOS AIRES : UN DEMI-MILLION DE FOULARDS BLANCS DANS LES RUES CONTRE L’IMPUNITÉ

DES MILLIERS DE MANIFESTANTS BRANDISSENT DES FOULARDS BLANCS
SYMBOLES DES MÈRES ET GRAND-MÈRES DE LA PLACE DE MAI LORS
D'UNE MANIFESTATION À BUENOS AIRES, LE 10 MAI 2017.
PHOTO AFP  

Des centaines de milliers d’Argentins brandissant les symboliques foulards blancs des Mères et grands-mères de la place de mai ont défilé mercredi soir à Buenos Aires contre la décision de la Cour suprême d’alléger la peine d’un ancien tortionnaire de la dictature (1976-1983).
«PLUS JAMAIS ÇA»
«Nunca más» («Plus jamais ça», en français). À l'appel des organisations de défense des droits humains, des centaines de milliers d’Argentins brandissant les symboliques foulards blancs des Mères et grands-mères de la place de mai ont défilé mercredi soir à Buenos Aires contre la décision de la Cour suprême d’alléger la peine d’un ancien tortionnaire de la dictature (1976-1983). La semaine passée, la plus haute juridiction du pays avait accepté de raccourcir la peine d’un ex-agent paramilitaire, Luis Muiña, condamné à 13 ans de prison pour enlèvement et torture d’opposants sous le régime militaire.






SUR LE MÊME SUJET :

10 mai, 2017

BRÉSIL : LULA FACE AUX ACCUSATIONS DE CORRUPTION


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LULA DEVANT LA JUSTICE
PHOTO GUSTAVO IZUS, ANELLA RETA 
L’ancien président s’est présenté mercredi au tribunal de Curitiba. Une audience sous tension, dont l’issue pourrait étouffer dans l’œuf ses ambitions de retour au pouvoir.
Le face-à-face entre l’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva et le juge anticorruption Sergio Moro, très attendu, a commencé mercredi 10 mai à Curitiba, dans le sud du pays. L’ancien dirigeant est arrivé au tribunal un peu avant 14 heures, heure locale, et son interrogatoire à huis clos devait débuter dans la foulée.
L'EX-PRÉSIDENT BRÉSILIEN LUIZ INACIO LULA DA SILVA
PARMI SES PARTISANS À SON ARRIVÉE AU TRIBUNAL DE
CURITIBA (SUD), LE 10 MAI 2017
PHOTO RICARDO STUCKERT
Les environs du tribunal ont été totalement bouclés, avec d’imposantes barrières et des dizaines de policiers anti-émeute. L’icône de la gauche latino-américaine, qui a présidé le Brésil de 2003 à 2010, compte sur le soutien de plusieurs milliers de partisans, venus pour la plupart en bus de différentes régions du pays, mais tenus à distance par ce dispositif de sécurité.



[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]




SUR LE MÊME SUJET :

09 mai, 2017

DES ÉCHAUFFOURÉES ÉCLATENT À SANTIAGO DU CHILI À LA FIN D'UNE MANIFESTATION ÉTUDIANTE




Le défilé avait débuté dans le calme sur l’Alameda, l’artère principale de la capitale, le mardi 9 mai 2017. Des dizaines de milliers de jeunes ont battu le pavé ici, mais aussi dans d’autres grandes villes du pays, pour exiger une éducation supérieure gratuite. 
euronews
Au Chili, une année universitaire peut coûter jusqu‘à 4 000 dollars américains. Une réforme en ce sens a été engagée, mais elle est trop lente et insuffisante selon les manifestants.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LUTTES CONTRE LA DETTE 
ÉTUDIANTE AU CHILI
#FinALaDeuda


SUR LE MÊME SUJET :

ARGENTINE : UNE DÉCISION DE LA COUR SUPRÊME POURRAIT LIBÉRER DES TORTIONNAIRES DE LA DICTATURE

MANIFESTATION DE L’ASSOCIATION DES MÈRES DE LA PLACE DE MAI, POUR LA VÉRITÉ SUR LES DISPARITIONS D’ENFANTS PENDANT LA DICTATURE MILITAIRE, À BUENOS AIRES, LE 20 AVRIL. PHOTO EITAN ABRAMOVICH
Une manifestation est organisée, le 10 mai, contre un verdict grâce auquel des centaines de responsables de crimes contre l’humanité pourraient voir leur peine réduite.
Par Christine Legrand
LES MÈRES DE LA PLACE DE MAI S'ÉLÈVENT CONTRE UNE 
DÉCISION QUI POURRAIT FAIRE JURISPRUDENCE SUR LES 
PEINES DE PRISONS DE 700 PERSONNES CONDAMNÉES POUR 
CRIME CONTRE L'HUMANITÉ DURANT LE DICTATURE. 
PHOTO ALEJANDRO PAGNI 
Près de trente-cinq ans après le retour de la démocratie en Argentine, les crimes commis par la dictature militaire (1976-1983), qui a fait 30 000 disparus, selon les organisations de défense des droits de l’homme, sont à nouveau source de débats. Une vive polémique ne cesse d’enfler à Buenos Aires après un verdict, rendu le 2 mai par la Cour Suprême, qui permet une réduction des peines de prison des anciens tortionnaires.





SUR LE MÊME SUJET :

08 mai, 2017

CHILI : LE PCCh A PROCLAMÉ ALEJANDRO GUILLIER COMME SON CANDIDAT PRÉSIDENTIEL


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
Ce dimanche 7 mai 2017, le Parti communiste du Chili (PCCh) a proclamé le sénateur indépendant Alejandro Guillier comme son candidat présidentiel.
PROCLAMATION DU CANDIDAT 
ALEJANDRO GUILLIER‏
La réunion de proclamation s'est ouverte avec une intervention du Président du PCCh le député Guillermo Teillier, qui a exprimé: « Je Proclame comme notre candidat la Présidence de la République le sénateur Alejandro René Guillier Álvarez » et a souligné que « il est le seul candidat de centre-gauche qui peut et réuni les conditions pour battre Sebastián Piñera », l’ancien président conservateur qui aspire à revenir au palais de la Moneda.

ALEJANDRO GUILLIER

« Nous avons confiance en vous comme candidat, nous savons que vous maintiendrez fermement l'unité du centre-gauche et que nous nous retrouverons toujours dans la lutte pour une société plus juste », a ajouté Teillier.





SUR LE MÊME SUJET :

07 mai, 2017

ARGENTINE: UN ANCIEN TORTIONNAIRE ARRÊTÉ À LA DEMANDE DE LA FRANCE


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

TATY ALMEIDA, UNE DES MADRES DE LA PLACE DE MAYO, 
DEVANT LES IMAGES DES GENS QUI ONT DISPARU 
SOUS LA DICTATURE À BUENOS AIRES

Un ancien officier du renseignement militaire accusé de crime contre l'humanité sous la dictature en Argentine (1976-83) a été arrêté à la demande de la France dans un hôpital de Buenos Aires où il était soigné, a-t-on appris vendredi de sources judiciaires.
PIÈCES À CONVICTION PRISES EN PHOTO LE 8 DÉCEMBRE 2010
DU PROCÈS À L'ISSUE DUQUEL JOSÉ OSVALDO RIBEIRO AVAIT
ÉTÉ JUGÉ ET CONDAMNÉ  EN FRANCE EN 2010 À 35 ANS DE PRI-
SON POUR L'ENLÈVEMENT ET LA DISPARITION EN 1976 DE      -

JEAN-YVES CLAUDET, CITOYEN FRANCO-CHILIEN / AFP/ARCHIVES
Le colonel à la retraite José Osvaldo Ribeiro est l'ancien numéro 2 du Bataillon 601, unité de l'armée responsable de centaines de disparitions dans le cadre du Plan Condor.



[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE COLONEL À LA RETRAITE  JOSÉ OSVALDO RIVEIRO



06 mai, 2017

CHILI: UN VIEUX LION DEVIENT PÈRE GRÂCE À UNE CHIRURGIE





Un vieux lion du zoo de Buin au sud de Santiago de Chili, est devenu père grâce à une opération peu commune. Les médecins vétérinaires sont parvenus à renverser la vasectomie qu'il avait subi des années auparavant, lui permettant de concevoir deux petits lionceaux qui font aujourd'hui la fierté du zoo.

04 mai, 2017

L’AFFAIRE « RUE CONFERENCIA »


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

DÉTENUS DISPARUS LES JOURS 4, 5 ET 6 MAI 1976
L'affaire «Rue Conferencia» désigne une des opérations secrètes de captures massives menées en mai 1976 par la DINA envers les communistes, dans le cadre d’une vaste offensive d’extermination lancée contre ces militants, mis hors la loi et hargneusement persécutés par Pinochet.


DANS CETTE PETITE MAISON DE L’OUEST DE SANTIAGO, 
DANS LE QUARTIER STATION CENTRALE, LES SBIRES 
DE LA BRIGADE LAUTARO ONT MONTÉ UNE SOURICIÈRE 
POUR CAPTURER LA PREMIÈRE DIRECTION CLANDESTINE
 DU PARTI COMMUNISTE CHILIEN, RECONSTITUÉE APRÈS
LE PUTSCH.  C’ÉTAIT À LA RUE CONFERENCIA, EN MAI 
1976, L'IMMEUBLE ÉTAIT SOUS CONTRÔLE DE LA DINA 
DEPUIS LA NUIT DU 30 AVRIL, ET TOUS LES DÉTAILS DE 
LA SINISTRE OPÉRATION NE SONT PAS ENCORE CONNUS.
À  cette occasion, la sinistre police politique de la 
dictature a réussi à arrêter cinq personnes qui constituaient alors la première direction clandestine du Parti communiste. Le dossier judiciaire ouvert suite aux plaintes pour enlèvement porte ainsi le nom de la rue où ont eu lieu dès le 4 mai 1976 les premières arrestations : au 1587 de la rue Conferencia, dans le quartier Station Centrale, l'Ouest de Santiago. Un atelier de maroquinerie fonctionnait alors aussi à cette adresse.


02 mai, 2017

CHILI - SCISSION DE LA COALITION DE GOUVERNEMENT AVANT L'ÉLECTION DE NOVEMBRE


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

CAROLINA GOICPHOTO ATON
Les démocrates chrétiens chiliens ont voté samedi contre la participation à des primaires de la gauche et du centre, une décision qui divise la coalition de gouvernement de Michelle Bachelet et pourrait augmenter les chances de victoire de la droite à l'élection présidentielle de novembre.
Challenges 
CAROLINA GOIC
PHOTO CAMILO MELÚS 
Les délégués du Parti démocrate-chrétien du Chili ont voté à 63% pour que leur candidate, Carolina Goic, âgée de 44 ans, se présente à l'élection présidentielle sans passer par des primaires l'opposant aux candidats de la coalition de la Nouvelle Majorité.