30 novembre, 2017

LE « CHILEZUELA », LA DERNIÈRE BLAGUE SUR LES RÉSEAUX CHILIENS


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE « CHILEZUELA », LA DERNIÈRE 
BLAGUE SUR LES RÉSEAUX CHILIENS
Une députée chilienne de droite a récemment indiqué craindre que son pays ne devienne "comme le Venezuela" – plongé dans une grave crise économique actuellement – en cas d’une victoire de la gauche à l’élection présidentielle du 17 décembre prochain. Une déclaration absurde pour de nombreux internautes. Certains ont donc préféré en rire, en postant des images montrant à quoi pourrait ressembler le futur « Chilezuela »...
« LE VENEZUELA, LE PROCHAIN SLOGAN DE
LA DROITE SI ELLE PERD FACE À GUILLIER »,
ÉCRIT CETTE INTERNAUTE. CETTE IMAGE
MONTRE SEBASTIÁN PIÑERA ET SA
FAMILLE, DEVENUS PAUVRES.
Le premier tour de la présidentielle chilienne s’est déroulée le 19 novembre dernier. C’est Sebastián Piñera, candidat d’une coalition de centre-droit, qui est arrivé en tête, avec 36,64 % des voix. Ce milliardaire avait déjà présidé le pays entre 2010 et 2014. Il a devancé le socialiste Alejandro Guillier, candidat d’une coalition de centre-gauche, crédité de 22,70 % des voix. Ce dernier s’inscrit dans la continuité de Michelle Bachelet, l’actuelle présidente du pays.





LONQUÉN - DE SERGIO ORTEGA - ORQUESTA DE INSTRUMENTOS AUTÓCTONOS Y NUEVAS TECNOLOGÍAS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
FOURS DE LONQUÉN

« LONQUÉN - DE SERGIO ORTEGA - ORQUESTA DE INSTRUMENTOS AUTÓCTONOS Y NUEVAS TECNOLOGÍAS   »

[ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ] 



EN ARGENTINE , DES TORTIONNAIRES DE LA DICTATURE CONDAMNÉS


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

JORGE ACOSTA ET ALFREDO ASTIZ, À BUENOS AIRES.
LES DEUX ANCIENS CAPITAINES DE FRÉGATE
ONT ÉTÉ CONDAMNÉS À PERPÉTUITÉ.
PHOTO MARCOS BRINDICCI 

Des peines de réclusion à perpétuité ont été prononcées contre 29 personnes, mercredi, lors du plus grand et le plus long procès de l’histoire du pays.
JORGE «EL TIGRE» ACOSTA ET ALFREDO ASTIZ
ONT ÉTÉ CONDAMNÉS À PERPÉTUITÉ.
PHOTO  LEANDRO TEYSSEIRE
Avec 54 accusés de violations des droits de l’homme, 789 victimes et plus de 800 témoins, le plus grand et le plus long procès de l’histoire argentine s’est terminé, mercredi 29 novembre, avec des peines de réclusion à perpétuité pour 29 des anciens tortionnaires de la dictature militaire (1976-1983). Trente mille personnes ont disparu pendant les « années de plomb », selon les associations des droits de l’homme. Parmi les accusés condamnés à la prison à vie se trouvent des figures emblématiques, comme les anciens capitaines de frégate Alfredo Astiz et Jorge Acosta. Six accusés ont été acquittés et les autres ont été condamnés à des peines allant de 8 à 15 ans de prison.


la suite



« LE CAPITAINE ASTIZ, ANTENNE 2 LE JOURNAL DE 20H, 18 MAI 1982  »

[ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ] 





29 novembre, 2017

« MAINTENANT, C'EST PLUS PROBABLE, UN TRIOMPHE DE GUILLIER » ?


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ] 
LE PRÉSIDENT DU PARTI COMMUNISTE,
LE DÉPUTÉ GUILLERMO TEILLIER
Guillermo Teillier, président du Parti communiste du Chili (PCCh), face au deuxième tour, a signalé la nécessité de conduire « de manière intelligente » « les accords de programme » et de les atteindre. 24 novembre 2017

Le PCCh est-il satisfait du résultat des élections parlementaires ?

GUILLERMO TEILLIER
Pas à cent pour cent, non. Effectivement nous avons avancé, nous avons réussi à élire huit députés, nous avons augmenté leur nombre, ce qui était un objectif. Nous avons été le seul parti de la Nouvelle Majorité (NM) à augmenter nos voix, non de manière spectaculaire, mais elles ont augmenté, le seul parti à ne pas avoir diminué en voix, et nous avons augmenté en pourcentage. Nous avons récupéré un bon nombre de votes que nous avions perdus aux dernières élections municipales dans la Région Métropolitaine (RM), ce qui nous réconforte. Nous n’avons pas abouti à l'élection d'un sénateur, ce qui était l'un des objectifs les plus fermes que nous avions.




UN ÉNORME ICEBERG SE DÉTACHE DU GLACIER GREY AU CHILI


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ] 
GLACIER GREY AU CHILI 
 Un énorme bloc de glace s'est détaché du glacier Grey, dans le parc national Torres del Paine, au Chili, comme le montre cette photo du 28 novembre diffusée par la Société nationale des forêts chilienne (CONAF).
GLACIER GREY AU CHILI 
Ses dimensions – 350 sur 380 mètres – sont « beaucoup plus grandes que la normale », souligne l'Institut antarctique chilien (INACH), et peuvent poser des problèmes de navigation si l'iceberg se morcelle. [« Le recul du glacier Grey est le fruit d'un processus continu, qui s'est accéléré ces dernières années et qui est très probablement lié au changement climatique », indique Michael Arcos, du parc national des Torres del Paine (*).]



SUR LE MÊME SUJET :

28 novembre, 2017

BBVA FAVORABLE AU RACHAT DE SA FILIALE AU CHILI PAR SCOTIA POUR 2,2 MDS USD


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

BBVA S'EST DÉCLARÉE FAVORABLE À UNE OFFRE DE RACHAT
DE SA FILIALE AU CHILI PAR LE CANADIEN SCOTIABANK
POUR 2,2 MILLIARDS DE DOLLARS
PHOTO DOMINIQUE FAGET.  
La banque espagnole Banco Bilbao Vizcaya Argentaria (BBVA) s’est dite favorable mardi à une offre de rachat de sa filiale au Chili par le groupe canadien Scotiabank pour un montant d’environ 2,2 milliards de dollars (1,85 milliard d’euros).
Libération avec l'AFP
BBVA CHILI
«BBVA a reçu cette offre et a montré son intérêt», a indiqué un porte-parole de la banque à l’AFP. L’officialisation de cette offre, évoquée depuis des semaines sur le marché, a été bien reçue par les investisseurs. En début de séance, à la Bourse de Madrid, BBVA progressait de 0,93% à 7,28 euros.




26 novembre, 2017

LE CUIVRE CHILIEN RÉSISTE AUX ALÉAS POLITIQUES


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE LONDON METAL EXCHANGE
(MARCHÉ DES MÉTAUX DE LONDRES, OU LME
Le cours du métal rouge, dont le Chili est le premier producteur mondial, n’a pas plongé à la suite du premier tour du scrutin présidentiel, le 19 novembre.
GRÈVE À LA MINE DE CUIVRE 
D’ESCONDIDA, AU CHILI, LE 8 MARS
PHOTO MARTIN BERNETTI  AFP 
L’art de la divination sondagière a ses limites. Les électeurs chiliens l’ont prouvé une fois encore, dimanche 19 novembre. Conviés à s’exprimer au premier tour du scrutin présidentiel, ils ont déjoué les pronostics. Même si le milliardaire Sebastian Piñera s’est retrouvé en ballottage favorable, le raz-de-marée annoncé ne s’est pas produit. Le lendemain, la Bourse de Santiago et le peso plongeaient. Les investisseurs allaient-ils également sonner la charge contre le cuivre ? Que nenni. Le métal rouge est resté de marbre ou presque. Vendredi 24 novembre, la tonne de cuivre se négociait à 7 002 dollars à la Bourse de Londres.

RÉFLEXIONS APRÈS L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 19 NOVEMBRE 2017 AU CHILI


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

 LA MONEDA
PHOTO ELPIDIO VALDÉS
De l'élection présidentielle du 19 novembre 2017 qui a vu s'opposer deux méthodes de campagne, on peut tirer un enseignement.
 Cartagena et  Briatte

 LA MONEDA PHOTO SARI DENNISE
Le candidat de droite S. Piñera a basé toute sa campagne sur les moyens matériels. Effectivement, en plus de la presse écrite dans son ensemble et de bien d’autres moyens de communication, media et sondages notamment, sa candidature a profité de plus de 55 % des ressources financières engagées dans cette élection, ce qui lui a permis d’investir dans une propagande «industrielle» et massive.



22 novembre, 2017

AU CHILI, UN SECOND TOUR BEAUCOUP PLUS OUVERT QUE PRÉVU


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE MILLIARDAIRE CONSERVATEUR SEBASTIÁN PIÑERA,
CANDIDAT À L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE CHILIENNE,
LORS D'UNE CONFÉRENCE DE PRESSE À SANTIAGO,
LE 19 NOVEMBRE 2017- 
PHOTO CLAUDIO REYES
La percée de l'extrême gauche [ « Frente Amplio » : Coalition politique chilienne conformée par des partis et des mouvements politiques de gauche, libéraux et des citoyens ] au premier tour rebat les cartes de la course à la présidentielle au Chili, où le conservateur Sebastian Piñera, donné grand favori, aura fort à faire pour s'imposer, jugeaient lundi les analystes.
Comme prévu, l'ex-chef d'État de droite est arrivé dimanche en tête du premier tour (36,6% des voix), devant le candidat socialiste, le journaliste Alejandro Guillier (22,7%). Comme prévu aussi, les deux hommes s'affronteront le 17 décembre pour succéder à la présidente de gauche Michelle Bachelet.




21 novembre, 2017

LA GAUCHE RADICALE JOUE LES TRUBLIONS DANS LA PRÉSIDENTIELLE CHILIENNE


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]  

LA CANDIDATE DE «LA GAUCHE RADICALE», BEATRIZ SÁNCHEZ,
ARRIVÉE EN TROISIÈME POSITION, DIMANCHE À SANTIAGO.
PHOTO CARLOS VERA.
  
Bien qu’éliminée au premier tour du scrutin, dimanche, la candidate du Frente Amplio réalise une percée et déstabilise les deux finalistes, le libéral Piñera et le social-démocrate Guillier.
Justine Fontaine
La gauche radicale joue les trublions dans la présidentielle chilienne.

20 novembre, 2017

LE VOTE DES CHILIENS À PARIS


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]  


Pour la première fois dans l’histoire du Chili, les Chiliens résidant à l'étranger ont pu exercer leur droit de vote. Dans les locaux de l’ambassade située au 2 avenue de la Motte-Picquet à Paris, quatre bureaux de vote avaient été habilités par les autorités. A raison de 350 électeurs par bureau, 1400 Chiliens, ayant leur résidence en France, étaient ainsi invités à prendre part au scrutin.

PHOTO HAZ TU VOTO VOLAR
Dès 7h 30 du matin, ce dimanche 19 novembre, des bénévoles de la Fédération des Associations chiliennes (FEDACH) s'étaient rassemblés sur la place Salvador Allende, face à l’ambassade, pour installer un stand où accueillir, avec café et sandwiches, les citoyens chiliens venant de toute la France.


PRÉSIDENTIELLE AU CHILI : LE CONSERVATEUR PIÑERA EN TÊTE DU PREMIER TOUR


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]   

LES DEUX CANDIDATS DE DROITE, SEBASTIAN PIÑERA ET
JOSÉ ANTONIO KAST (À G.), SE SONT RENCONTRÉS
À SANTIAGO, LE 19 NOVEMBRE 2017. 
PHOTO REUTERS  

L’ancien chef de l’État (2010-2014) est crédité de 36,66 % des voix et affrontera le socialiste Guillier (22,64 %). Le second tour est prévu pour le 17 décembre.
Par Christine Legrand
Le candidat de centre-droit Sebastian Piñera est arrivé en tête du premier tour de l’élection présidentielle chilienne, dimanche 19 novembre, avec 36,7 % des suffrages. L’homme d’affaires milliardaire de 67 ans a devancé son rival de centre-gauche, le sénateur socialiste Alejandro Guillier (64 ans), qui a réuni 22,6 % des votes.



19 novembre, 2017

PRÉSIDENTIELLE AU CHILI : VERS UN PROBABLE RETOUR AUX AFFAIRES DU MILLIARDAIRE SEBASTIAN PIÑERA


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]   

LE SÉNATEUR ET ANCIEN JOURNALISTE VEDETTE DE LA 
TÉLÉVISION ALEJANDRO GUILLIER (À DROITE), SEMBLE 
LE MIEUX ARMÉ POUR DÉFIER SEBASTIAN PINERA
 (À GAUCHE) AU SECOND TOUR.

PHOTO IVAN ALVARADO

L'homme d'affaires, déjà président entre 2010 et 2014, aborde le premier tour de la présidentielle chilienne avec une sérieuse avance dans les sondages sur ses concurrents.
Sebastian Piñera, 67 ans, espère reprendre les rênes du Chili. Un pays qu'il a laissé il y a quatre ans à Michelle Bachelet. Entre 2010 et 2014, le conservateur avait été le premier président de droite élu démocratiquement de ce pays depuis 1958. Mais il n'avait pas pu se représenter, la Constitution lui interdisant d'exercer deux mandats consécutifs.