30 septembre, 2019

COMMÉMORATION DU 45ÈME ANNIVERSAIRE DE L’ASSASSINAT DU GÉNÉRAL CARLOS PRATS


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
GÉNÉRAL CARLOS PRATS GONZÁLEZ
1974 -30 SEPTEMBRE- 2019
QUARANTE-CINQUIÈME ANNIVERSAIRE DE 
L'ASSASSINAT DU GÉNÉRAL CARLOS PRATS GONZÁLEZ 

Alain LABROUSSE
LE GÉNÉRAL CARLOS PRATS ET LE
PRÉSIDENT SALVADOR ALLENDE
Le général Carlos Prats, ex-commandant en chef de l'armée chilienne [ 27 octobre 1970 – 23 août 1973], est né à Talcahuano dans le sud du Chili. Sous-lieutenant en 1933, il est nommé professeur à l'Académie militaire. Après un stage aux États-Unis en 1954, il travaille au ministère de la Guerre chilien, puis devient attaché militaire en Argentine en 1964. En 1969, il est nommé commandant de la IIIe région militaire (Concepción). Un an plus tard, il devient commandant en chef de l'armée à la suite de l'assassinat du général Schneider par des groupes d'extrême droite. Le 3 novembre de cette même année, sa nomination à ce poste est confirmée par Salvador Allende : désormais leurs destins sont liés.

« ASSASSINAT DU GÉNÉRAL CARLOS PRATS À BUENOS AIRES 1974»
[ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ] 
ASSASSINAT DU GÉNÉRAL CARLOS PRATS À BUENOS AIRES 1974
SUR LE MÊME SUJET :

CHILI : UN SÉISME DE MAGNITUDE 6,8 RESSENTI

 [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
M 6.8 - 69 KM  À  L'OUEST-SUD-OUEST DE CONSTITUCION, CHILE
29 09 2019 15:57:53 (UTC) - 35.473°S 73.162°W
- À 11,0 KM DE PROFONDEUR ,

USGS
Un séisme de magnitude 6,8, enregistré ce dimanche 29 septembre dans l'océan Pacifique au large du Chili, a été ressenti dans six régions du centre et du sud du pays, sans faire de victimes ni dégâts matériels, selon le Bureau national des situations d'urgence (Onemi).
Le tremblement de terre s'est produit à 12h57 locales à l'ouest/sud-ouest de la ville côtière de Constitucion, selon l'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS), qui avait dans un premier temps évoqué un séisme de magnitude 7,2.

Le séisme a été principalement ressenti dans les régions de Maule et Biobio (sud), où les habitants sont descendus, effrayés, dans les rues pour se rendre dans des zones élevées de crainte d'un tsunami. Un tel risque a été écarté par l'Onemi. En dépit de la force des secousses, «on ne signale aucune victime, ni dégâts causés aux infrastructures ou aux services de base», a annoncé l'Onemi.

«Nous appelons au calme»


Le gouverneur de la région de Biobio, Sergio Giacaman, a assuré que «tout est normal». «Bien que cela a été fort, nous appelons au calme», a-t-il déclaré sur la chaîne 13.

Le séisme a été ressenti avec moins d'intensité dans les régions de Santiago et Valparaiso (centre).

Le Chili, situé sur la ceinture de feu du Pacifique, un alignement de volcans qui enserrent l'essentiel de cet océan, est l'une des zones à la plus forte activité sismique du monde.


12 septembre, 2019

CHILI: POURSUITES JUDICIAIRES CONTRE LES MINISTRES DE LA DICTATURE PINOCHET


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

SALVADOR ALLENDE (À DR.) ET AUGUSTO PINOCHET. APRÈS SON COUP D'ÉTAT
CONTRE LE GOUVERNEMENT SOCIALISTE, LE GÉNÉRAL PINOCHET A
INSTAURÉ UNE DICTATURE MILITAIRE QUI A DURÉ PRÈS DE VINGT ANS.
PHOTO REUTERS
Le Chili commémorait, hier, mercredi 11 septembre, le 46ème anniversaire du coup d'État du général Augusto Pinochet contre le gouvernement socialiste de Salvador Allende. Après cet événement, Augusto Pinochet a instauré une dictature militaire qui a duré près de vingt ans. Plus de 3 000 personnes ont été assassinées ou ont disparu pendant cette période, des milliers d'autres ont été emprisonnées ou torturées. Les familles de ces victimes ont annoncé qu'elles engageaient des poursuites judiciaires contre, cette fois-ci, les membres du gouvernement en place durant la dictature.
Avec notre correspondante au Chili, Naïla Derroisné
PHOTO THE CLINIC
Entretenir le devoir de mémoire c'est une chose, rétablir la justice c'en est une autre. Voilà le message qu'a fait passer Lorena Pizarro Sierra, la présidente du groupement des familles des détenus disparus du Chili. Hier, mercredi 11 septembre 2019, lors des commémorations du coup d'État, l'association a présenté une plainte pour actions criminelles.

Complices


  MANIFESTATION À SANTIAGO DU CHILI 2019 .
 PHOTO MARTIN BERNETTI
Elle vise les ministres en poste pendant les dix-sept années de la dictature et notamment les ministères de l'Intérieur et de la Justice. Les familles des disparus considèrent que ces membres du gouvernement sont complices de la vague d'assassinats, au même titre que les bourreaux du régime.

Seulement voilà, les ministres qui sont visés aujourd'hui sont pour la plupart décédés ou très âgés. Augusto Pinochet lui-même a échappé à son procès. Il est mort en 2006, avant que les procédures judiciaires qui étaient engagées contre lui n'aboutissent.

Peu de suites judiciaires


Selon un dernier rapport publié par l'université Diego-Portales, seulement 22% des disparitions et des exécutions qui ont été recensées officiellement à ce jour, ont connu des suites judiciaires entre 1995 et juin 2018.

10 septembre, 2019

TRAVAIL. LE PASSAGE AUX 40 HEURES HEBDOMADAIRES EN DÉBAT AU CHILI


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

CAMILA VALLEJO (GAUCHE) ET KAROL CARIOLA (DROITE)
 PENDANT UNE MANIFESTATION À VALPARAISO LE 8 MAI 2014.
  PHOTO/REUTERS/ELISEO FERNANDEZ
Un projet de loi visant à réduire le temps de travail hebdomadaire de 45 à 40 heures est actuellement en débat dans le pays. Le gouvernement est opposé à ce projet présenté par l’opposition.
Travailler moins pour gagner autant. Voilà le cœur du projet de loi porté par Karol Cariola et Camila Vallejo, deux députées communistes chiliennes qui s’étaient déjà faites connaître lors des manifestations étudiantes de 2011.

Déposé en 2017, le projet de loi propose une réduction du temps de travail qui – selon ses initiateurs – “entraînera une augmentation évidente de la qualité de vie des travailleurs chiliens”.

Le 3 septembre 2019, la commission affectée à la question du travail de la chambre des députés s’est saisie de deux des trois articles du projet, et a “approuvé par sept voix contre six les deux premiers articles sur les trois prévus dans le projet”, relate El Desconcierto.

La procédure va désormais suivre son cours vers la chambre des députés. Si ce projet de loi était approuvé par les députés, “cela modifierait l’article 22 du Code du travail qui prévoit actuellement une semaine de travail de 45 heures”, la réduisant à quarante heures “sans porter préjudice au salaire des travailleurs”, explique Teletrece, une chaîne de télévision chilienne.

Un pays qui travaille (beaucoup)


Selon l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), le Chili est l’un des pays où le salaire perçu est le plus faible au regard du temps de travail.

Dans ce contexte, les pays de l’OCDE affichant une forte productivité et des horaires de travail réduits – tels que la Hollande, le Danemark, l’Allemagne, la Suisse et la Suède avec respectivement 29, 33, 35, 35 et 36 heures – sont pris en exemple par les porteurs de ce projet.

En 2016, le nombre moyen d’heures effectué par les salariés chiliens était de 1988, ce qui équivaut à 249 jours par an sur le lieu de travail, “soit 28 jours de plus que la moyenne des pays étudiés par l’organisation”, rappelle le quotidien en ligne El Mostrador.

De surcroît, “la moitié des travailleurs perçoivent un salaire inférieur ou égal à 400 000 pesos par mois (508 euros)”, selon une enquête sur le revenu publiée par l’Instituto Nacional de Estadísticas (INE).

Réforme anticonstitutionnelle ?


Le président chilien Sebastián Piñera est quant à lui fermement opposé à la mesure. Il a réaffirmé que “son gouvernement va combattre le projet de loi qui réduit le temps de travail hebdomadaire à 40 heures”, rapporte Cooperativa, une radio chilienne.

Le président, ainsi que le ministre du Travail Nicolás Monckeberg, cités par El Mostrador, dénoncent “l’inconstitutionnalité” de la loi, et entendent saisir le Conseil constitutionnel, arguant que :
 « Ce projet n’est pas constitutionnel. Tout ce qui a trait à la dépense publique est une prérogative du président, les parlementaires ne peuvent pas créer de dépenses publiques, imaginez s’ils pouvaient le faire, quel serait le désordre fiscal que nous aurions au Chili.  »

Contre-proposition


Alors que l’opinion publique se déclare à 70 % favorable à la réduction du temps de travail, le gouvernement a de son côté lancé une contre-proposition consistant à fixer la barre à 41 heures hebdomadaires, “mais progressivement, d’ici 2027 et avec plus de flexibilité”.

Selon les observateurs, compte-tenu de la fragmentation du Parlement, où le gouvernement ne dispose pas de la majorité, l’opposition chilienne, largement favorable à l’idée d’une réduction du temps de travail à 40 heures, pourrait bien valider cette réforme. Il ne resterait alors à Sebastián Piñera qu’à engager un recours devant le tribunal constitutionnel.
Nathan HALLEGOT

09 septembre, 2019

NOUVELLE PIQUE DE BACHELET CONTRE BOLSONARO

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
L’ARBRE DE VIE BRÛLE. 
PAR AHMED FALAH
Brésil: Quelques jours après avoir froissé le président brésilien en parlant de rétrécissement démocratique, la Haute commissaire de l'ONU aux droits de l'homme en remet une couche.
Tribune de Genève
BOLSONARO TERMINATOR
PAR ALEX FALCÓ CHANG
La Haute commissaire aux droits de l'homme Michelle Bachelet a lancé une nouvelle pique contre le Brésil lundi. Après sa passe d'armes avec Jair Bolsonaro, elle a dit à Genève que les «dommages des récentes semaines» en Amazonie pourraient ne jamais être connus.

CHILI: DES MILLIERS DE PERSONNES MANIFESTENT POUR L'ANNIVERSAIRE DU COUP D'ÉTAT DE PINOCHET


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
 ILS SONT CONNUS SOUS LE NOM DES « DIABLES ROUGES DE VICTOR JARA ».
CES MUSICIENS ET DANSEURS CHILIENS SE SONT PRODUITS
À SANTIAGO POUR MARQUER L'ANNIVERSAIRE DU COUP D'ÉTAT DE 1973
 PHOTO KEYSTONE 
Plus de 4.000 personnes, selon la police, ont manifesté dimanche à Santiago à trois jours du 46ème anniversaire du coup d'État du général Augusto Pinochet et du début de la dictature militaire, un épisode dont le souvenir continue de diviser profondément le Chili.
CHILI: DES MILLIERS DE PERSONNES 
MANIFESTENT  POUR L'ANNIVERSAIRE 
DU COUP D'ÉTAT DE PINOCHET
PHOTO MARTIN BERNETTI 
Des affrontements ont éclaté en fin de cortège entre les forces de l'ordre et des manifestants encagoulés et armés de pierres et de bâtons. La police, qui a répliqué à l'aide de canons à eau et de gaz lacrymogènes, a annoncé avoir arrêté 23 personnes.

07 septembre, 2019

CHILI : 33ÈME ANNIVERSAIRE DE LA TENTATIVE DE TYRANNICIDE


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

RECONSTITUTION DE LA SCÈNE DE LA TENTATIVE
DE TYRANNICIDE
 CONTRE LE DICTATEUR AUGUSTO 
PINOCHET
 TRENTE-TROISIÈME ANNIVERSAIRE
 DE L'OPÉRATION XXÈME SIÈCLE
  1986 -7 SEPTEMBRE -  2019


COUVERTURE DU LIVRE
 «L'OPÉRATION XXÈME SIÈCLE»
Le 7 septembre 1986 : Le général Pinochet échappe à un attentat, du Front Patriotique Manuel Rodriguez, (FPMR) qui fait cinq morts. L'opération portait déjà un nom : opération «Siglo XX». L'opération «XXème siècle» parce qu'elle devait changer le cours de l'Histoire du Chili.



[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
COUVERTURES DE LIVRES QUI RACONTENT
L'ATTENTAT DU FPMR CONTRE PINOCHET
 
SUR LE MÊME SUJET :


    05 septembre, 2019

    BOLSONARO S'EN PREND À L'ANCIENNE PRÉSIDENTE DU CHILI ET FAIT L'APOLOGIE DE PINOCHET


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
    BOLSONARO S'EN PREND À L'ANCIENNE PRÉSIDENTE
    DU CHILI ET FAIT L'APOLOGIE DE PINOCHET  

    Le père de Michelle Bachelet, actuelle haut-commissaire aux droits de l'homme de l'ONU et ex-présidente du Chili, est mort en prison sous la dictature chilienne.
    L"express
    ALBERTO ARTURO 
    MIGUEL BACHELET
    Les ennemis du président brésilien s'accumulent. Jair Bolsonaro a ouvert une nouvelle polémique mercredi en faisant l'apologie du régime Pinochet pour rejeter les critiques de Michelle Bachelet, haut-commissaire aux droits de l'homme de l'ONU et ex-présidente du Chili, personnellement marquée par la dictature.

    04 septembre, 2019

    CAMILA VALLEJO ET KAROL CARIOLA. POUR TRAVAILLER MOINS, AU CHILI


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    CAMILA VALLEJO ET KAROL CARIOLA
     PHOTO MAR DEL SUR 
    Les femmes du jour. 
    Elles avaient déjà fait parler d’elles en 2011 lorsque le Chili était secoué par une révolte estudiantine contre la marchandisation de l’éducation. Camila Vallejo était alors présidente de la Fédération estudiantine chilienne (Fech), et Karol Cariola, secrétaire générale des Jeunesses communistes.
     KAROL CARIOLA ET CAMILA VALLEJO , LES FEMMES DU JOUR. 
    Visages de cette vague de protestation contre le néolibéralisme imposé avec terreur par le dictateur Augusto Pinochet, elles ont été élues députées en 2014, puis réélues en 2017. Les deux parlementaires communistes, respectivement âgées de 31 et de 32 ans, sont de nouveau sur le devant de la scène politique avec leur projet de loi visant à réduire la semaine de travail de 45 heures à 40 heures. Depuis plusieurs semaines, elles défendent une autre conception du travail pour ne pas mourir à la tâche dans un pays où la concurrence libre et non faussée est gravée dans le Texte fondamental. Lundi, elles ont remporté une première bataille, après que la commission travail de l’Assemblée a donné son feu vert à leur initiative. 

    Non sans mal. La majorité de droite, qui voit dans cette proposition la ruine de l’économie nationale, déverse haine et mensonges selon lesquels les Chiliens paieront le prix fort, avec des baisses de salaires et des suppressions d’emplois. Le président et multimillionnaire Sebastian Piñera est l’un des principaux détracteurs de la démarche. « Le projet des députées du PC n’est pas constitutionnel », a-t-il osé déclarer, en promettant de « ne pas rester les bras croisés ».
    Cathy Dos Santos
    CHILI : LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL (RTT)

    JAIR BOLSONARO DÉNONCE « L’INGÉRENCE » DE MICHELLE BACHELET DANS « LES AFFAIRES INTÉRIEURES BRÉSILIENNE »


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    JAIR BOLSONARO À BRASILIA LE 3 SEPTEMBRE 2019
    (PHOTO D'ILLUSTRATION). | ADRIANO MACHADO / REUTERS
    Le chef de l’État brésilien n’a pas hésité à dénoncer les propos de Michelle Bachelet sur Twitter. La Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme s’est inquiétée d’un « rétrécissement de l’espace civique et démocratique. » Pour Jair Bolsonaro il s’agit d’une « ingérence, dans la ligne (du président français Emmanuel) Macron. »
    PHOTO ADRIANO MACHADO
    Ce mercredi, Jair Bolsonaro a tenu à dénoncer «l’ingérence, dans la ligne (du président français Emmanuel) Macron », de la Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme Michelle Bachelet « dans les affaires intérieures et la souveraineté brésilienne ».

    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
     CAPTURE D'ÉCRAN

    BACHELET FÂCHE BOLSONARO EN PARLANT DE RÉTRÉCISSEMENT DÉMOCRATIQUE


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
    LA HAUTE COMMISSAIRE AUX DROITS DE L'HOMME MICHELLE BACHELET
    A DÉNONCÉ LA SITUATION AU BRÉSIL DANS DES DÉCLARATIONS 
    QUI ONT PROVOQUÉ LES CRITIQUES DU PRÉSIDENT JAIR BOLSONARO.
    PHOTO KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
    La Haute commissaire de l'ONU aux droits de l'homme est la nouvelle cible de Jair Bolsonaro. Après avoir déploré mercredi à Genève un  « rétrécissement » démocratique, Michelle Bachelet s'est attiré les foudres du président brésilien.
    Un an après son entrée en fonctions, la Chilienne a déploré devant la presse les attaques contre les défenseurs des droits de l'homme, dont au moins huit ont été tués de janvier à juin, et la société civile au Brésil. Sur la même période, les décès par balles ont augmenté dans les grandes villes d'au moins 12% par rapport à l'année précédente.

    « Nous avons observé une augmentation marquée des violences policières » et le discours politique « légitime les exécutions sommaires », a affirmé la Haute commissaire. Et de dénoncer aussi la libéralisation des armes défendue par Jair Bolsonaro et ses déclarations sur la dictature brésilienne.

    03 septembre, 2019

    CHILI : LA BANQUE CENTRALE BAISSE LES TAUX D'INTÉRÊT À UN PLUS BAS DEPUIS 2010


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
    CHILI : LA BANQUE CENTRALE BAISSE LES
    TAUX D'INTÉRÊT À UN PLUS BAS DEPUIS 2010
    La Banque centrale du Chili a baissé mardi les taux d'intérêt de 2,5% à 2%, au plus bas depuis 2010, alors que le contexte international est tendu en raison de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.
    MoneyVox
    PHOTO JAN S - FOTOLIA.COM
    Lors de sa réunion de politique monétaire, le Conseil de la Banque centrale du Chili a « accepté de réduire les taux d'intérêt de 50 points de base à 2,0%. La décision a été adoptée à l'unanimité », a indiqué un communiqué de l'institution.
    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
    CHILI: HAUSSE DU PIB DE 1,5% 

    02 septembre, 2019

    HÔ CHI MINH UN COMBATTANT DE L’ÉMANCIPATION HUMAINE

    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
    HÔ CHI MINH UN COMBATTANT DE L’ÉMANCIPATION HUMAINE
    Épuisé par une vie de combats, dont la plus grande partie se fit dans la clandestinité, l’Oncle Hô décède le 2 septembre 1969.
    HÔ CHI MINH UN COMBATTANT
    DE L’ÉMANCIPATION HUMAINE
    Quatre-vingts ans plus tôt, il était né en Indochine française, qui devint le terrain de ses premiers combats patriotiques. Cinquante ans plus tôt, il était devenu communiste, au sein du jeune PCF. Et jamais, au grand jamais, il n’avait dissocié ensuite ces deux combats, la libération de sa patrie et l’espérance en un monde meilleur, qu’il eût voulu communiste.

    ジンタらムータ with リクルマイ - 平和に生きる権利

    [ Pour écouter, cliquer sur la flèche ] 



    ( ジンタらムータ with リクルマイ - 平和に生きる権利 ) JINTA ET AL MUTA AVEC RIKURUMAI
    LE DROIT DE VIVRE EN PAIX. CHANSON DE VICTOR JARA, 

    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ] 
    12 SEPTEMBRE 1969. LES MEMBRES DU
    PARTI COMMUNISTE VIETNAMIEN
    ENTOURENT LA DÉPOUILLE EMBAUMÉE DE
    HÔ CHI MINH, DANS SON CERCUEIL DE VERRE,
    LORS DES FUNÉRAILLES NATIONALES.
    IL Y EST TOUJOURS.
    PHOTO ARCHIVES AFP