21 septembre, 2018

AU GUATEMALA, DES MILLIERS DE MANIFESTANTS RÉCLAMENT LA DÉMISSION DU PRÉSIDENT


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

DES GUATÉMALTÈQUES MANIFESTENT POUR LA DÉMISSION
DE JIMMY MORALES LORS DE LA COMMÉMORATION DE
L'INDÉPENDANCE DU PAYS GUATEMALA
CITY LE 14 SEPTEMBRE 2018.
PHOTO EDWIN BERCIAN
Jimmy Morales est critiqué pour s’être attaqué à une mission anticorruption de l’ONU enquêtant sur le financement de sa campagne électorale.
ILS ÉTAIENT DES MILLIERS À
GUATEMALA CITY, JEUDI 20 SEPTEMBRE.
PHOTO LUIS ECHEVERRIA  
Au son de tambours, de pétards et de trompettes, la foule a scandé « Jimmy Morales, devant les tribunaux! » et « Le peuple ici présent n’a pas de président ! ».  Ils étaient des milliers d’étudiants et de militants à manifester jeudi 20 septembre dans la capitale du Guatemala pour réclamer la démission du président, Jimmy Morales, qui s’est attaqué à une mission anticorruption de l’organisation des Nations unies (ONU) enquêtant sur le financement de sa campagne électorale en 2015. Selon la presse guatémaltèque, des manifestations similaires se sont déroulées dans d’autres villes de ce pays d’environ 17 millions d’habitants.

20 septembre, 2018

LA COLOMBIE RESTE LE PREMIER PRODUCTEUR DE COCAÏNE AU MONDE.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE PREMIER CONSOMMATEUR DE COCAÏNE RESTE LES ÉTATS-UNIS
PHOTO LUIS ROBAYO
La Colombie a connu en 2017 une hausse record de la culture de la feuille de coca, à partir de laquelle est fabriquée la cocaïne, confortant sa première place de producteur mondial, peut-on lire mercredi dans le quotidien colombien El Tiempo
Courrier international
IMAGE NEWS VICE
Les plantations illicites de coca se sont accrues de 17 % en 2017 par rapport à 2016 et la capacité de production de cocaïne a augmenté de 31 %, pour une valeur marchande de 2,7 milliards de dollars. Les saisies ont elles aussi connu une forte hausse en 2017, avec 435 tonnes interceptées, soit une augmentation de 20 % par rapport à 2016. Le premier consommateur de cocaïne reste les États-Unis.


19 septembre, 2018

PÉTROLE : LE VENEZUELA S'ENGAGE À LIVRER 1 MILLION DE BARILS PAR JOUR À LA CHINE


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

NICOLAS MADURO (À DROITE) S'EST ENGAGÉ AUPRÈS DE SON
HOMOLOGUE CHINOIS XI JINPING À LIVRER À LA CHINE
300.000 BARILS DE PÉTROLE DE PLUS PAR JOUR D'ICI À 2019
PHOTO FRANCISCO BATISTA 
C'est ce qu'a annoncé le président vénézuélien, Nicolás Maduro, au retour d'un voyage officiel à Pékin. [ Le Venezuela est victime d’une guerre économique à l’interne et de sanctions internationales qui contribuent en grande partie à la crise actuelle ] 
Jean-Michel Gradt 
LA « GUERRE ÉCONOMIQUE » 
Pour les Vénézuéliens qui n'ont pas encore pris les routes de l'exode , l'annonce pourrait faire l'effet d'un petit ballon d'oxygène dans un pays à bout de souffle. « Les exportations de pétrole vers la Chine vont être portées à un million de barils », s'est félicité le président Nicolás Maduro en dressant le bilan de son voyage officiel à Pékin.


SUR LE MÊME SUJET : 

17 septembre, 2018

CUBA : LE PRÉSIDENT DIAZ-CANEL SE DIT FAVORABLE AU MARIAGE HOMOSEXUEL


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE PRÉSIDENT DIAZ-CANEL DANS UN ENTRETIEN
AVEC PATRICIA VILLEGAS 
POUR
 LA CHAÎNE DE
TÉLÉVISION LATINO-AMÉRICAINE TELESUR
PHOTO ROLANDO SEGURA
Les Cubains ont commencé à la mi-août à débattre d’une nouvelle Constitution. La possible approbation du mariage homosexuel est fortement combattue par l’Église catholique locale.
MARIELA CASTRO DIRECTRICE DU
CENTRE NATIONAL D'ÉDUCATION SEXUELLE 

PHOTO OTMARO RODRIGUEZ 
Le Monde 
Le président cubain, Miguel Diaz-Canel, s’est déclaré dimanche 16 septembre en faveur de l’inscription dans la nouvelle Constitution du mariage entre personnes du même sexe. « Je suis d’accord, moi je pense que le fait de reconnaître le mariage entre les personnes, sans limitations, répond au problème d’éliminer tout type de discrimination dans la société», a affirmé le dirigeant dans un entretien à la chaîne de télévision latino-américaine Telesur, diffusée dimanche soir.


SUR LE MÊME SUJET :


45ÈME ANNIVERSAIRE DE L'ASSASSINAT DE LEOPOLDO BENÍTEZ


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

 LEOPOLDO BENÍTEZ HERRERA
45ÈME ANNIVERSAIRE DE L'ASSASSINAT 
DE LEOPOLDO BENÍTEZ HERRERA
1973 - 17 SEPTEMBRE - 2018
Leopoldo Benítez Herrera, était architecte, professeur et directeur de l'école d'architecture de l'Université catholique du Chili. Le 24 septembre 1973, le corps sans vie de Benítez Herrera fut trouvé par des parents, dans le service Médico-légal de Santiago.
  
Conformément à l'expertise de la Cour, ces faits «sont constitutifs du délit d'Homicide Qualifié de Leopoldo Raúl Benítez Herrera, prévu et sanctionné dans le cadre de l'article 391 N° 1° du Code Pénal, en vigueur au moment des faits, qui prouve que des tiers lui ont donné la mort par traîtrise, en l'abandonnant sur la voie publique »  (*PJUD). 

SUR LE MÊME SUJET :

ANTISIONISME, ANTISÉMITISME, UN AMALGAME FUNESTE


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

 COMMÉMORATION DES 75 ANS DU VÉL' D'HIV :
BENYAMIN NÉTANYAHOU SALUE SON INVITATION
COMME "UN GESTE TRÈS, TRÈS FORT"
Le 16 juillet 2017, le président de la République prononce un discours à la commémoration du 75ème anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv. Non seulement Emmanuel Macron avait invité le premier ministre israélien à cette cérémonie, non seulement il lui avait donné du « cher Bibi », mais, à la fin de son discours, il avait lâché : « Nous ne céderons rien à l’antisionisme, car il est la forme réinventée de l’antisémitisme. »
COUVERTURE
ANTISIONISME = ANTISÉMITISME?
Dominique Vidal
Jamais un président de la République, même pas Nicolas Sarkozy ni François Hollande pourtant champion des «chants d’amour pour Israël et pour ses dirigeants » n’avait jusqu’ici repris à son compte cet étrange amalgame entre antisionisme et antisémitisme. Étrange, en effet, puisqu’il confond dans une même réprobation un délit : le racisme antijuif, condamné par la loi comme toutes les autres formes de racisme, et une opinion qui conteste l’impossibilité de l’assimilation des juifs et donc la nécessité d’un État où ils se retrouveraient tous et, au-delà, la politique de cet État.
Lire la suite

« TROIS MINUTES AVEC DOMINIQUE VIDAL»
[ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ] 
ANTISIONISME = ANTISÉMITISME ? (Réponse à Emmanuel Macron) Un livre de Dominique Vidal, paru aux éditions Libertalia.

    16 septembre, 2018

    LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’OEA N’EXCLUT PAS UNE « INTERVENTION MILITAIRE » AU VENEZUELA


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


    « ALMAGROENNEMI PUBLIC
    NUMÉRO UN D'AMÉRIQUE LATINE» 
    Luis Almagro, le dirigeant de l’Organisation des États américains (OEA) [une sorte de ministère des colonies des États-Unis], a dit ne pas écarter une « action » pour « renverser le régime de Nicolas Maduro ».
    LUIS ALMAGRO 
    LE POUSSE AU PIRE 
    DESSIN 
    CRISTIAN MOREIRA
    Le secrétaire général de l’Organisation des États d’Amérique (OEA), Luis Almagro, a déclaré, vendredi 14 septembre, qu’il ne fallait pas exclure « une intervention militaire » au Venezuela pour « renverser» le gouvernement de Nicolas Maduro, responsable de la grave crise économique, humanitaire et migratoire que traverse le pays.
    Lire la suite

    LUIS ALMAGRO LORS D’UNE VISITE À CUCUTA,
    PRINCIPAL POINT D’ENTRÉE DES VÉNÉZUÉLIENS
    EN COLOMBIE, LE 14 SEPTEMBRE.
    PHOTO CARLOS EDUARDO RAMIREZ / REUTERS




    15 septembre, 2018

    SÉRIE D'ACTIONS D'ATTAC EN FRANCE POUR DÉNONCER LA FINANCE « TOXIQUE »


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    DES ACTIVISTES D'ATTAC PROTESTENT CONTRE LA
    « 
    FINANCE TOXIQUE »DEVANT LA BANQUE HSBC,
    LE 15 SEPTEMBRE 2018, SUR LES CHAMPS-ELYSÉES À PARIS.
    PHOTO FRANCOIS GUILLOT 
    Dix ans après la chute de Lehman Brothers, les militants d'Attac ont organisé une soixante d'actions un peu partout en France.
    Franceinfo avec AFP
    ACTION DE L'ONG ATTAC CONTRE 
    LA « FINANCE TOXIQUE »
    PHOTO THIBAULT CAMUS
    Une mobilisation pour dénoncer la finance « toxique ». Des centaines de militants d'Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne) ont manifesté, samedi 15 septembre, devant des agences de grandes banques à Paris, Lille ou encore Marseille. Dix ans après la chute de Lehman Brothers, ces activistes ont utilisé affiches, fumigènes et savon noir pour protester.
    « LEHMAN BROTHERS : 15 SEPTEMBRE 2008, 
    LE JOUR OÙ LA CRISE A COMMENCÉ »
    [ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ] 
    SUR LE MÊME SUJET :

    13 septembre, 2018

    MAURICE AUDIN : LE CRIME D’ÉTAT ENFIN RECONNU !


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    PHOTO NON DATÉE DE MAURICE AUDIN PHOTO STF. AFP
    Emmanuel Macron se rend aujourd’hui chez Josette Audin et publie une déclaration pour reconnaître le crime d’État commis sur son mari. En 1957, en pleine bataille d’Alger, l’armée française avait torturé et assassiné ce jeune mathématicien communiste anticolonialiste. Justice lui est enfin rendue. Après un demi-siècle de déni, avec ce geste historique, la France regarde en face l’une des pages les plus sombres de la colonisation. 

    MAURICE ET JOSETTE AUDIN 
    61 ans, 3 mois et 2 jours… C’est le temps qu’il aura fallu à l’État français pour reconnaître que Maurice Audin a bien été torturé et assassiné par l’armée. La déclaration d’Emmanuel Macron et sa visite, cet après-midi, à Josette Audin, représentent une formidable victoire.
    Maud Vergnol
    JOSETTE AUDIN, LE 13 MARS 2018.
    PHOTO LAHCÈNE ABIB

    Un bonheur inestimable pour sa famille, d’abord. Car Josette Audin, qui a aujourd’hui 87 ans, s’est battue sans relâche pendant plus de soixante ans pour que la vérité soit faite sur l’assassinat de son mari. Elle l’a fait pour lui, mais aussi pour tous les Algériens, victimes de cette sale guerre que les autorités françaises refusaient jusqu’à présent de regarder en face. 
    « AUSSARESSES : «J'AI DONNÉ 
    L'ORDRE DE SUPPRIMER AUDIN» » 
    [ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ]   



    Ce geste historique du Président de la République marque la fin d’un demi-siècle de déni. Il va permettre à la société française d’affronter plus sereinement les pages les plus sombres de son histoire coloniale. Car le sort d’un homme révéla tout un système : celui de la pratique généralisée de la torture pendant la guerre d’Algérie. 


    SUR LE MÊME SUJET :

    C’est aussi une précieuse victoire pour tous les progressistes qui n’ont jamais abandonné Maurice Audin, devenu un symbole de l’anticolonialisme et de la lutte contre la torture. Et le combat fut long ! Des lois d’amnistie à l’omerta de la Grande Muette, tout a été fait pour que l’« affaire » tombe dans l’oubli. Mais plusieurs générations d’historien(ne)s, de militant(e)s communistes, de mathématicien(ne)s et de journalistes ont continué à se passer le témoin, jusqu’à cet heureux dénouement. 

    L’Humanité n’a jamais renoncé, depuis l’arrestation de Maurice Audin en juin 1957, jusqu’à l’appel publié le 29 mai dernier dans nos colonnes, auquel s’était associé Cédric Villani, à faire vivre ce combat pour la vérité et la justice (lire « Un long combat d’Humanité »). Sa rédaction n’a jamais oublié le visage de Maurice Audin, éternel jeune homme de 25 ans, le regard tourné vers l’avenir. Un grand journaliste,  Henri Alleg, disparu en 2013, qui fut lui aussi victime de la torture, n’a cessé d’y veiller : « N’oubliez jamais Maurice. » 

    Une déclaration de grande portée historique et politique

     MAURICE AUDIN 
    ERNEST PIGNON ERNEST ALGER 2003
    « C’est historique », se réjouit le mathématicien et député Cédric Villani, qui a beaucoup porté ce combat auprès d’Emmanuel Macron. Pour lui, « cette reconnaissance est l’aboutissement d’une question posée il y a soixante et un ans par le mathématicien Laurent Schwartz. Ce qui est important, c’est le combat individuel autour de Maurice Audin, mais aussi le symbole beaucoup plus large de ceux qui ont subi l’arbitraire, qui ont disparu, dans tous les camps, dans une guerre qui à l’époque ne disait pas son nom. Le plus important, c’est la souffrance familiale à laquelle il a été répondu. Cette déclaration se place du côté des droits fondamentaux des êtres humains. »

    Cette victoire est en effet d’autant plus importante que la déclaration d’Emmanuel Macron, qui sera rendu publique intégralement cet après-midi, est à la hauteur des attentes. Le président de la République y engage la responsabilité de l’État en soulignant que la mort de Maurice Audin « a été rendue possible par un système légalement institué : le système « arrestation-détention », mis en place à la faveur des pouvoirs spéciaux qui avaient été confiés par voie légale aux forces armées à cette période ». 

    C’est la première fois que la République reconnaît que les exactions et la torture ont été commises avec l’aval des autorités politiques de l’époque, parmi lesquelles François Mitterrand qui joua un rôle déterminant en tant que ministre de la Justice de Guy Mollet, jusqu’au 12 juin 1957. « C’est une très belle nouvelle, de grande portée historique, estime Pierre Laurent. 

    L’occultation de la responsabilité de l’État, le mensonge sur la torture étaient une tache au fronton de la République. Cette déclaration va permettre d’ouvrir une nouvelle page. C’est une victoire pour tous ceux qui ont mené ce combat sans relâche pendant plus de soixante ans, rappelle le secrétaire national du PCF, une preuve que la détermination était juste et nécessaire. » « C’est un pas en avant considérable, se félicite également l’historien Benjamin Stora (voir entretien). 

    C’était d’ailleurs la revendication depuis le début, notamment de Pierre Vidal-Naquet, qui avait toujours insisté pour que cet assassinat soit bien interprété comme représentatif du système colonial. » 

    En 2014, François Hollande avait fait un premier pas en reconnaissant publiquement le caractère mensonger de la thèse de l’évasion, défendue par l’armée pour camoufler son crime. Mais il n’avait pas eu le courage de s’attaquer à la responsabilité de l’État. Un rendez-vous manqué qui permet aujourd’hui à Emmanuel Macron d’accomplir ce geste politique qui fera date. 

    Comme celui qu’avait réalisé Jacques Chirac en 1995 concernant la rafle du Vél’d’Hiv, reconnaissant la responsabilité de la France dans la déportation et l'extermination de juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. « Cette déclaration s’inscrira dans le combat contre la torture comme outil de répression et de terreur partout où elle est pratiquée dans le monde », se félicitent Josette Audin et ses enfants, Michèle et Pierre, « sensibles » à la visite du président de la République venant leur remettre cette déclaration. 

    Cette déclaration aidera-t-elle à mettre un point final à l’affaire Audin ?

    Emmanuel Macron devrait appeler également les derniers témoins à parler. En effet, si la reconnaissance est essentielle, Josette Audin ne connaît toujours pas les circonstances précises de la mort de son mari, ni la confirmation du nom de ses meurtriers. Décès sous la torture, d’un étranglement par le lieutenant Charbonnier ou d’une exécution par un commando de l’équipe d’Aussaresses… plusieurs hypothèses continuent de coexister, faute de preuves écrites. 

    La vérité achoppe encore sur le silence ou le mensonge de témoins clés, qui ont toujours fait obstruction à l’enquête. Mais la famille Audin espère que « l’ouverture des archives et l’appel à témoignage du président de la République sera entendu par tous les témoins survivants et tous ceux qui détiennent des archives privées susceptibles de permettre de connaître les circonstances exactes de la mort de Maurice Audin et de tous ceux qui ont subi le même sort ». 

    Ils attendent également que le corps de leur père et mari soit recherché, et « puisse enfin recevoir une sépulture ». Jusqu’à présent, les autorités algériennes n’ont jamais donné suite aux requêtes de la famille Audin d’engager des fouilles dans les lieux désignés par des témoins, où pourrait se trouver le corps. 

    « Comme dans toutes les disparitions, l’absence de corps de la victime empêche d’y mettre un point final et rend impossible la cicatrisation des plaies de ceux que la disparition a fait souffrir », rappelle l’historienne Sylvie Thénault, qui a beaucoup œuvré, par ses travaux scientifiques, à cette reconnaissance. 

    Cette déclaration aidera-t-elle à mettre un point final à l’affaire Audin ? Des archives viendront-elles confirmer le nom de ses assassins ? Nul ne le sait. Mais le geste accompli aujourd’hui ouvre une nouvelle page. Et commence à panser les mémoires blessées de la guerre d’Algérie. 


    SUR LE MÊME SUJET :

    FERNANDO HADDAD « JE NE SUIS QUE LE PORTE-PAROLE DE LULA »


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    FERNANDO HADDAD « JE NE SUIS QUE LE PORTE-PAROLE DE LULA »
    Les 7 et 28 octobre, le Brésil se choisit un nouveau président. Favori du peuple et des sondages, Luiz Inacio Lula da Silva est empêché de concourir par une décision de justice inique. Entretien avec Fernando Haddad, son colistier, qui de facto devient le candidat du Parti des travailleurs.
    LE CANDIDAT DE LA GAUCHE BRÉSILIENNE,
    FERNANDO HADDAD (CENTRE),
    EN CAMPAGNE DANS LA FAVELA
    DE LA ROCINHA À RIO DE JANEIRO,
    LE 14 SEPTEMBRE 2018
    PHOTO MAURO PIMENTEL
    Dans tous ses déplacements, le candidat Fernando Haddad porte toujours un tee-shirt avec le visage de l’ancien président Lula. Dans ses discours, il n’omet jamais de parler d’abord de la situation de Lula avant la sienne. À 55 ans, ce fidèle de l’ex-président va relever le défi de gagner une nouvelle fois la présidence pour le Parti des travailleurs (PT), qui a dirigé le pays de 2003 à 2016. Le Tribunal supérieur électoral ayant invalidé la candidature de Lula le 31 août, c’est lui qui a été désigné comme son remplaçant.

    12 septembre, 2018

    NÎMES SALVADOR ALLENDE : NÎMES SE SOUVIENT…


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    À NÎMES, LA STÈLE QUI REND HOMMAGE À SALVADOR ALLENDE,
     SUR LE BOULEVARD QUI PORTE SON NOM, 
    AU CARREFOUR DE LA ROUTE D'ARLES
     PHOTO DR
    Le 11 septembre 1973, il y a 45 ans, au Chili, le président socialiste Salvador Allende se suicidait d'une rafale de mitraillette alors que les militaires putschistes de la junte commandée par le général Pinochet bombardaient et assiégeaient le palais de la Moneda, sa résidence officielle.
    UNE TRENTAINE DE PERSONNES,
    DONT UNE DÉLÉGATION
    DE LA DIASPORA CHILIENNE,
    A RENDU HOMMAGE
    À L'ANCIEN PRÉSIDENT
    SOCIALISTE CHILIEN 
    PHOTO DR 
    Lundi, à 10 h 30, devant la stèle érigée en son honneur un hommage, suivi d'un dépôt de gerbes, lui a été rendu par une trentaine de personnes qui n'a pas oublié cet épisode douloureux. Christian Bastid, Vincent Bouget et Denis Lanoy représentaient le Parti communiste français (PCF) et Jean François Coumel et Laurent Thomas le Parti socialiste (PS). Les représentants de la communauté chilienne de Nîmes ont rappelé que leur arrivée, en 1973, dans la cité des Antonin était due au fait que le maire communiste de l'époque, Émile Jourdan, avait ouvert pour eux un foyer d'urgence. L'émotion s'est faite vive lorsque furent repris en chœur les slogans prononcés lors des manifestations de 1973, lors des obsèques du président Allende.

    11 septembre, 2018

    HOMMAGE À SALVADOR ALLENDE PLACE SALVADOR-ALLENDE VILLENEUVE-D’ASCQ


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    HOMMAGE À SALVADOR ALLENDE PLACE
    SALVADOR-ALLENDE VILLENEUVE-D’ASCQ
    Hommage à Salvador Allende, 11 septembre 2018-12 septembre 2018, Place Salvador-Allende Villeneuve-d’Ascq .
    Mardi 11 septembre 2018, la ville de Villeneuve d’Ascq en partenariat avec l’Association Cordillera organise un rassemblement commémoratif à 18h30 place Allende, 45 ans après la mort du Président chilien, sur le thème «Histoire, mémoire, espoir».

    Commémoration officielle, place Salvador-Allende avec dépôt de gerbes, minute de silence, paroles des associations, discours de Monsieur le Maire, suivis à la Maison Nelson Mandela des droits de l’Homme & des associations, d’une manifestation commémorative d’expression publique, de chansons, musique, poésies et de lecture de textes littéraires.

    Informations :

    Mail: cordillera@orange.fr
    Tél. 03 20 05 21 35
    A noter également la rétrospective du cinéma chilien de ces dernières années proposée par le Méliès les 13, 14 et 16 septembre 2018.

    Jeudi 13 septembre à 20h : «Mon ami Machuca»
    Vendredi 14 septembre à 20h : «Santiago 73 Post Mortem»
    Dimanche 16 septembre : rencontre artistique et festive dans le cadre des Journées du patrimoine.

    SUR LE MÊME SUJET :

    PLACE SALVADOR ALLENDE À PARIS


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    11 SEPTEMBRE 2018
    SUR LE MÊME SUJET :

    AU CHILI, LES BLESSURES RESTENT OUVERTES, 45 ANS APRÈS LE COUP D'ÉTAT

    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    AU CHILI, LES BLESSURES RESTENT OUVERTES, 
    45 ANS APRÈS LE COUP D'ÉTAT
    PHOTO CLAUDIO REYES
    L'armée refuse d'ouvrir ses archives, les défenseurs de la dictature jouissent encore d'un poids économique et politique et les victimes réclament toujours justice: au Chili, 45 ans après le coup d'État, les blessures restent ouvertes.
    ERRÓ (NÉ EN 1932), ALLENDE TOPINO LEBRUN, 1974,
    HUILE SUR TOILE, 220X330CM
    Le 11 septembre 1973, les forces armées chiliennes organisent un putsch contre le pouvoir en place qui se solde par le suicide du président socialiste Salvador Allende dans le palais présidentiel de La Moneda bombardé par l'aviation. Ce coup de force renverse le gouvernement de l'Unité populaire, première coalition marxiste élue en Amérique latine.
    45 ANS APRÈS LE COUP D'ÉTAT 

    SUR LE MÊME SUJET :