20 janvier, 2018

MIX MATANZA - ELECTRO-ABORIGEN


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

TRIO MATANZA


[ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ] 





17 janvier, 2018

AU CHILI, LE PAPE FRANÇOIS RENCONTRE DES VICTIMES D'ABUS SEXUELS PAR DES PRÊTRES


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

« NI DE GAUCHE NI SOTS, OSORNO
SOUFFRE ÉVÊQUE BARROS COMPLICE»
PHOTO REUTERS


Le pape François a tenté de réconcilier la société chilienne avec l'Eglise catholique. Cette dernière est en chute libre au Chili après des scandales de pédophilie impliquant plusieurs prêtres. Lors de sa visite dans le pays, le chef des catholiques a rencontré en privé un petit groupe de victimes d'abus sexuels, mardi 16 janvier.
LE PAPE LORS DE SA RENCONTRE AVEC
LES ÉVÊQUES CHILIENS, SANTIAGO,
LE 16 JANVIER 2018 
«La rencontre [avec les victimes] s'est déroulée dans un cadre strictement privé » et « personne n'était présent (...) pour qu'elles puissent raconter leurs souffrances au pape François, qui les a écoutées et a prié pour elles », a commenté le porte-parole du Saint-Siège, Greg Burke. Cette rencontre, hors du programme officiel du pape au Chili, était très attendue par l'opinion publique chilienne, horrifiée par une série de scandales qui ont impliqué environ 80 membres du clergé chilien ces dernières années.


CHILI: LE PAPE REND HOMMAGE AUX VICTIMES DE LA DICTATURE PINOCHET


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE PAPE FRANÇOIS CÉLÈBRENT UNE MESSE À L'AÉROPORT
DE MAQUEHUE À TEMUCO, AU CHILI, LE 17 JANVIER 2018
PHOTO  VINCENZO PINTO

Le pape François a condamné le recours à la violence des indigènes pour faire entendre leurs revendications, mercredi lors d'une messe aux tons très politiques durant sa visite au Chili marquée par une série d'attaques contre des églises, des entreprises et la police.
 VISITE DU PAPE AU
CHILI ET AU PÉROU 
NICOLAS RAMALLO
 
La messe est célébrée « sur cet aérodrome de Maquehue sur lequel eurent lieu de graves violations des droits de l'Homme », a précisé le pape argentin, ajoutant qu'elle était offerte « à tous ceux qui ont souffert et qui sont morts, et à ceux qui, chaque jour, portent sur les épaules le poids de nombreuses injustices ».



 « CHILI : LA VISITE DU PAPE FRANÇOIS, UN ESPOIR POUR LES MAPUCHE» 
[ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ] 

              EN TERRE MAPUCHE, L’ÉGLISE JOUE LES MÉDIATEURS


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              MANIFESTATION D’INDIENS MAPUCHES EN JANVIER 2016
              À TEMUCO, AU CHILI, POUR COMMÉMORER LE MEURTRE D’UN
              JEUNE ACTIVISTE TUÉ PAR UN POLICIER EN 2008.
              PHOTO FERNANDO LAVOZ 
              Après Santiago, le pape François se rend mercredi 17 janvier à Temuco, cœur du pays des Indiens mapuches. Cette étape est particulièrement sensible alors que des actes violents sont commis par des militants, au nom de revendications sur des terres ancestrales.
              En arrivant à Temuco, capitale de l’Araucanie, le pape aborde mercredi 17 janvier l’étape la plus délicate de son voyage sud-américain. Cette région, située à 600 kilomètres au sud de Santiago, est en effet une terre à l’identité propre : c’est celle des Indiens mapuches, vaincus par l’armée chilienne au XIXème siècle après avoir résisté vaillamment aux Incas et aux conquistadors espagnols.




              SUR LE MÊME SUJET :

              CHILI: ATTAQUES CONTRE DES ÉGLISES À TEMUCO AVANT LA VISITE DU PAPE


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              LA CHAPELLE SAINTE JUANA, SITUÉE DANS LE HAMEAU 
              D'ALTO CAN CAN  DE LA COMMUNE DE CUNCO, 
              RÉGION DE L’ARAUCANIE
              PHOTO LA TERCERA  
              Plusieurs églises catholiques ont été attaquées mercredi avec des engins incendiaires dans la région de Temuco, dans le sud du Chili, avant la visite du pape François dans cette ville, a annoncé la police.
              DES POLICIERS DANS UNE RUE DE TEMUCO
              AVANT L'ARRIVÉE DU PAPE FRANÇOIS,
              LE 17 JANVIER 2018 AU CHILI
              PHOTO GUILLERMO SALGADO SANCHEZ 
              Les attaques ont été menées par des inconnus qui s’en sont pris aussi à trois hélicoptères d’entreprises forestières et ont tendu une embuscade à des policiers dans la région d’Araucania, dont Temuco est la capitale. Elles avaient pour but de «provoquer du désordre» à l’occasion de la visite papale, a déclaré le directeur de la police chilienne, Bruno Villalobos.


              SUR LE MÊME SUJET :


              CHILI: LES MAPUCHES MISENT SUR LE PAPE POUR FAIRE AVANCER LEUR COMBAT


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              LA « MACHI » FRANCISCA LINCONAO, A ÉTÉ PLACÉE SOUS
              CONTRÔLE JUDICIAIRE ET AU RÉGIME DE L’ASSIGNATION À
              RÉSIDENCE LE JOUR DE L'ARRIVÉE DU PAPE AU CHILI
              PHOTO DIARIO EL DÍA 
              Le pape François se rend mercredi en plein territoire Mapuche, ces indigènes chiliens qui revendiquent leurs terres ancestrales et comptent sur le souverain pontife pour faire avancer leur combat, mené parfois de manière violente. 
              UNE FEMME MAPUCHE DEVANT SA MAISON,
              LE 9 NOVEMBRE 2017 À TEMUCO, AU CHILI
              PHOTO MARTIN BERNETTI
              Lorsqu'il arrivera à Temuco, capitale de la région de l'Araucania, à quelque 800 km au sud de Santiago du Chili, François se trouvera dans une zone rythmée par des actions d'une minorité radicalisée visant des entreprises forestières mais aussi des églises.

              La « machi » Francisca Linconao, la plus importante personnalité religieuse et médicale de cette ethnie, a été acquittée en octobre par la justice chilienne. Mais un recours a été déposé par le ministère public et un nouveau procès doit avoir lieu en février, tandis que la « machi » a été placée en détention à domicile le jour de l'arrivée du pape au Chili.

              LE RÊVE BRISÉ DE PATRICE EMERY LUMUMBA

              PATRICE EMERY LUMUMBA 
              1961 -17 janvier- 2018 
              57ème anniversaire de la 
              mort de Patrice Lumumba 
              Le 17 janvier 1961, Patrice Emery Lumumba était assassiné. Retour sur l'héritage du père de l'indépendance de la République démocratique du Congo aux Congolais de 2018.
              Deutsche Welle
              Il y a 57 ans était assassiné Patrice Emery Lumumba, ancien Premier ministre et père de l’indépendance de la République démocratique du Congo. Aujourd'hui, que reste-t-il de son héritage chez les Congolais ?



              [ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]


              "Les Congolais doivent se réapproprier leur histoire"

              16 janvier, 2018

              LE CHILI RENOUE AVEC LE NÉOLIBÉRALISME


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              ACCOLADE ENTRE LES PRÉSIDENTS CHILIEN SEBASTIAN PIÑERA
              ET MICHELLE BACHELET, LE 18 DÉCEMBRE 2017, À SANTIAGO. 
              PHOTO AFP 

              Le Pape François entame ce lundi 15 janvier 2018 son 22ème voyage apostolique au Chili. L'occasion de revenir sur la victoire le 17 décembre dernier du candidat de droite Sebastien Piñera à l’élection présidentielle.


              Le 17 décembre dernier, le candidat de droite Sebastian Piñera a remporté l’élection présidentielle face au candidat radical de gauche et ancien journaliste Alejandro Guiller. Sebastian Piñera, qui avait déjà dirigé le pays entre 2010 et 2014, succédera à la socialiste Michelle Bachelet lorsqu'elle quittera le pouvoir au mois de mars prochain. Multimillionnaire, Sebastian Piñera a promis à son pays de renouer avec une croissance en berne depuis deux ans, au prix de sacrifices et de réduction des dépenses publiques.

              [ POUR ÉCOUTER CLIQUER SUR LA FLÈCHE ]


              La vision très libérale du nouveau président divise la société chilienne, nous explique Franck Gaudichaud, spécialiste du Chili et des mouvements sociaux en Amérique latine, professeur à l’université Grenoble-Alpes.

              SUR LE MÊME SUJET :

              LA BANQUE MONDIALE ACCUSÉE D'AVOIR ÉTÉ INJUSTE AVEC LE CHILI DE MICHELLE BACHELET


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              LA PRÉSIDENTE CHILIENNE MICHELLE BACHELET A DEMANDÉ
              UNE ENQUÊTE SUR L'INTÉGRITÉ DU RAPPORT DE LA
              BANQUE MONDIALE SUR L'ATTRACTIVITÉ DES PAYS.
              PHOTO CHRISTIAN MIRANDA 
              L'attractivité du Chili aurait été volontairement abaissée par la Banque mondiale pour donner une mauvaise image de l'action économique de la socialiste Michelle Bachelet à la présidence, selon l'économiste en chef de l'institution. La Banque mondiale aurait tapé injustement sur le bilan économique du Chili pendant des années.
              Paul Romer, économiste en chef à la Banque mondiale, a affirmé vendredi 12 janvier que l'arrivée au pouvoir, en 2014, de la socialiste Michelle Bachelet avait coïncidé avec le début d’une dégringolade du Chili au classement des pays où il fait bon faire des affaires, une référence pour les investisseurs. Il est passé de la 35ème à la 55ème place, alors qu’il avait été en progression constante depuis 2010, date à laquelle le conservateur Sebastian Piñera avait pris les rênes du pouvoir.




              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              DOING BUSINESS CAPTURE D'ÉCRAN
              SUR LE MÊME SUJET :

              14 janvier, 2018

              CHILI: LES CHIFFRES « INJUSTEMENT » MODIFIÉS DE LA BANQUE MONDIALE FONT POLÉMIQUE


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              L'ÉCONOMISTE EN CHEF DE LA BANQUE MONDIALE, PAUL ROMER,
              A DÉCLARÉ VENDREDI AU WALL STREET JOURNAL QU'IL
              CORRIGERAIT ET RECALCULERAIT LES CLASSEMENTS NATIONAUX
              DE LA COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES DANS LE RAPPORT
              INTITULÉ « DOING BUSINESS » DATANT D'AU MOINS QUATRE ANS.

              La Banque mondiale a « injustement » modifié les indicateurs de l'un de ses principaux rapports annuels, au préjudice du Chili. C'est ce qu'a reconnu vendredi soir dans le Wall Street Journal l'économiste en chef de cette agence financière des Nations unies. Paul Romer a expliqué que la méthodologie de ce rapport sur le climat des affaires serait corrigée au moins en ce qui concerne les quatre dernières années. Or, cette période correspond au dernier mandat de la présidente socialiste sortante, Michelle Bachelet.
              Justine Fontaine
              BANQUE MONDIALE 
              « STATISTIQUES MALHONNÊTES »
              AUGUSTO LÓPEZ CLARO : 
              LE PRINCIPAL SUSPECT DE LA
               MANIPULATION DES CHIFFRES
              La présidente Michelle Bachelet a réagi sur son compte twitter ce samedi : «Les classements internationaux ont un impact sur l'investissement [...], compte tenu de la gravité des faits nous demanderons à la Banque mondiale une enquête approfondie », a affirmé la socialiste, sur le point de quitter le pouvoir.


              Lire la suite


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              DOING BUSINESS CAPTURE D'ÉCRAN
              SUR LE MÊME SUJET :

              13 janvier, 2018

              CHILI: DES ÉGLISES DE LA CAPITALE ATTAQUÉES AVANT LA VISITE DU PAPE


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              CHILI: DES ÉGLISES DE LA CAPITALE ATTAQUÉES
              AVANT LA VISITE DU PAPE GRAFFITI DANS UNE ÉGLISE LIT :
              « 10.000 MILLIONS POUR LE PAPE ET NOUS MOURONS DANS
              LES  POBLACIONES [ QUARTIERS POPULAIRES AU CHILI
              ] ». 
              PHOTO E. FELIX

              Au Chili, cinq églises de la capitale ont été visées par des attaques à l'explosif ou tentatives d'attaque dans la nuit de jeudi à vendredi. Aucun blessé n'est à recenser mais ces faits interviennent à quelques jours de la visite du pape François dans le pays. Le souverain pontife est attendu lundi soir à Santiago, pour une visite de trois jours.
              VITRES BRISÉES D'UN ÉGLISE DE SANTIAGO,
              LE 12 JANVIER 2018.
              PHOTO CHRISTIAN IGLESIAS
              Des explosions au milieu de la nuit dans deux églises, une tentative d'incendie, rapidement maîtrisé, puis plusieurs engins explosifs inopérants découverts dans d'autres bâtiments religieux de la capitale... Les faits étonnent par leur nombre, et car la ville est peu habituée à ce genre d'attaques.



              Lire la suite

              DES ÉGLISES VISÉES PAR DES ENGINS
              INCENDIAIRES AVANT LA VISITE DU PAPE


              12 janvier, 2018

              L'ÉQUATEUR NATURALISE JULIAN ASSANGE, RÉFUGIÉ À LONDRES DEPUIS 2012


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              JULIAN ASSANGE AU BALCON DE L'AMBASSADE
              D'EQUATEUR À LONDRES LE 19 MAI 2017
              PHOTO PETER NICHOLLS 

              JULIAN ASSANGE - L'Équateur a naturalisé Julian Assange, le créateur australien de WikiLeaks réfugié depuis 2012 à l'ambassade de ce pays à Londres, a annoncé ce jeudi 11 janvier la cheffe de la diplomatie équatorienne Maria Fernanda Espinosa.
              LA MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES
              ÉQUATORIENNE, MARIA FERNANDA ESPINOSA,
              JEUDI 11 JANVIER 2019.
              PHOTO RODRIGO BUENDIA 
              «Cette naturalisation a été accordée le 12 décembre 2017 », a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse, expliquant que Quito avait ensuite demandé à Londres d'accorder un statut diplomatique, ce qui a été refusé par le gouvernement britannique.



              CHILI : PREMIÈRE PLAINTE CONTRE PINOCHET


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


              GLADYS MARIN, DÉPOSE LA PREMIÈRE PLAINTE
              CONTRE LE DICTATEUR AUGUSTO PINOCHET
              CAPTURE D'ÉCRAN
                1998 - 12 janvier - 2018 
              Vingtième anniversaire de la première plainte
              déposée au Chili contre l'ancien dictateur
              Augusto Pinochet

              Le 12 janvier 1998, la secrétaire générale du Parti communiste chilien (PCCh), Gladys Marin, dépose la première plainte contre le dictateur Augusto Pinochet, pour la disparition de son époux Jorge Muñoz Poutays, qu'enregistre le juge Juan Guzman Tapia. Son époux fut séquestré et tué en 1976 lors de l'opération Calle Conferencia de la DINA.

                

               PREMIÈRE PLAINTE CONTRE PINOCHET
              CAPTURE D'ÉCRAN
              La plainte accuse Pinochet et les autres responsables présumés de génocide, d'homicides multiples qualifiés, d'association illicite et d'inhumation illégale, commis durant la répression des adversaires sous la dictature militaire qui a gouverné le Chili entre 1973 et 1990, et qui a laissé 3.197 morts et disparus.



              SUR LE MÊME SUJET :


              10 janvier, 2018

              VENEZUELA : UN MEMBRE DE L'ASSEMBLÉE CONSTITUANTE ABATTU


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              TOMÁS DANIEL LUCENA BRICEÑO

              Un membre de l'Assemblée constituante du Venezuela, composée de fidèles du camp présidentiel et dotée de pouvoirs étendus, a été abattu mercredi par des inconnus, selon les autorités et la presse locale.
              TOMÁS DANIEL LUCENA BRICEÑO
              «Nous condamnons le lâche assassinat du constituant de l'État de Trujillo, Tomas Lucena. Nos condoléances vont à ses parents, ses enfants et ses amis », a écrit sur Twitter la présidente de l'Assemblée Delcy Rodriguez.



              SUR LE MÊME SUJET : 


              09 janvier, 2018

              RAUL A REÇU LA PRÉSIDENTE DU CHILI


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              LUNDI 8 JANVIER 2018
              RAUL A REÇU LA PRÉSIDENTE DU CHILI
               PHOTO ALEX IBAÑEZ

              Le général d’armée Raul Castro Ruz, président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, a reçu ce lundi la présidente de la République du Chili, Michelle Bachelet Jeria, qui effectue une visite officielle dans notre pays.
              LUNDI 8 JANVIER 2018
              PHOTO ALEX IBAÑEZ

              Durant l’entretien, qui s’est déroulé dans une ambiance fraternelle, les deux chefs d’État se sont félicités du bon état des relations bilatérales et ont mis l’accent sur la nécessité de renforcer les liens économiques, commerciaux et de coopération. Ils ont également échangé des vues sur la situation régionale et internationale, ainsi que sur les défis de l’intégration latino-américaine et caribéenne.






              08 janvier, 2018

              MANIFESTATION MASSIVE CONTRE LA RÉÉLECTION DU PRÉSIDENT AU HONDURAS


              [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

              UN PARTISAN DU CANDIDAT DE L’OPPOSITION 
              SALVADOR NASRALLA LORS D’UNE MANIFESTATION CONTRE 
              LA RÉÉLECTION DU PRÉSIDENT HONDURIEN SORTANT, 
              LE 6 JANVIER 20118
              PHOTO JORGE CABRERA  
              « Nous allons vers une grève nationale », a menacé Manuel Zelaya, l’ancien président hondurien et coordonnateur de l’alliance de l’opposition. 
              Le Monde.fr avec l'AFP
              DES OPPOSANTS AU PRÉSIDENT HONDURIEN 
              JUAN ORLANDO HERNANDEZ CHANTENT 
              L'HYMNE NATIONAL LORS D'UNE 
              MANIFESTATION À TEGUCIGALPA. 
              PHOTO JORGE CABRERA
              Des dizaines de milliers de personnes ont battu le pavé, samedi 6 janvier, au Honduras pour dénoncer l’annonce de la réélection du président sortant Juan Orlando Hernandez. Lors de ce rassemblement qui a eu lieu à San Pedro Sula, la deuxième ville du pays, dans le Nord, les manifestants ont réclamé que le candidat de l’opposition, Salvador Nasralla, soit reconnu comme le véritable vainqueur du scrutin, dont le second tour a eu lieu le 26 novembre, et qu’il soit investi le 27 janvier.